Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

santé

Carmaux s’accroche à ses urgences

Publié le 10/11/2010 • Par Laurence Lafosse • dans : Régions

Après la mobilisation des élus et des habitants du Carmausin pour conserver le service des urgences de la polyclinique Sainte-Barbe, l’agence régionale de la santé (ARS) de Midi-Pyrénées a lancé le 8 novembre une expertise technique et financière.

La fermeture du service d’urgence de la polyclinique Sainte-Barbe de Carmaux, dans le Tarn, est en sursis. Une délégation d’élus, de médecins et de représentants du personnel de l’établissement a été reçue le 8 novembre dernier par la direction de l’ARS de Midi-Pyrénées.

A l’issue de cette réunion, une expertise technique et financière a été décidée et confiée, pour la partie technique, au Dr Jean-Louis Ducassé du Samu 31. Le rapport final sera remis mi-décembre à l’ARS, qui assurera en interne l’expertise financière.

Référendum auprès des habitants

Elus et habitants restent mobilisés. Les communes du Carmausin ont organisé les 5 et 6 novembre dernier un référendum local, suivi par près de 7.000 personnes. « Le service des urgences de Carmaux dessert un bassin de vie de 40.000 habitants, explique Alain Espié, maire de Carmaux. Sa fermeture aura pour conséquence de faire porter sur l’hôpital d’Albi déjà saturé et situé à 30 ou 40 min de voiture, les demandes médicales du Carmausin. Economiquement c’est incohérent, car on transfert le coût sur les transports, en désorganisant l’équilibre du territoire. »

Gérée par la Carmi, la Caisse régionale des mines, la polyclinique Saint-Barbe de Carmaux est confrontée depuis plusieurs années à un déficit financier de son service d’urgence. L’ancienne agence régionale de l’hospitalisation qui a depuis avril dernier été intégré dans l’ARS, avait préconisé la signature d’une convention avec l’hôpital d’Albi.

Cette solution, défendue par la coordination d’élus et de médecins, est aujourd’hui abandonnée par les établissements de soins. L’ARS préconise à terme, l’ouverture d’une maison de santé et la spécialisation de la polyclinique Saint-Barbe en établissement gériatrique.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Carmaux s’accroche à ses urgences

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X