En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Projet de loi Sécurité publique

Usage des armes, rétention, palpations : le Sénat conforte les policiers municipaux

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France • Club : Club Prévention-Sécurité

0

Commentaire

Réagir

© senat.fr

A l’occasion de l’examen du projet de loi relatif à la sécurité publique, le Sénat a non seulement confirmé l’extension des nouvelles règles d’usage des armes aux policiers municipaux mais leur a conféré de nouvelles prérogatives, en termes notamment de palpation de sécurité ou de rétention des contrevenants lors des relevés d'identité. Le texte adopté sera soumis à l’Assemblée nationale le 7 février prochain.

Dernier grand texte sécuritaire du quinquennat, le projet de loi relatif à la sécurité publique a été adopté le 24 janvier au Sénat à l’occasion d’un débat qui a souvent dérivé sur le sort des policiers municipaux.
« De plus en plus exposés, formés et entrainés, ils sont la troisième force de la République ! » a justifié le rapporteur, maire (LR) de Woippy, François Grosdidier, par ailleurs président de la Commission consultative des polices municipales (CCPM).

Mesure phare du projet de loi : la définition de nouvelles règles d’usage des armes pour les forces de sécurité, revendications formulées par les policiers nationaux lors de leur mouvement de l’automne dernier. Des règles que les sénateurs ont voulu ouvrir aux policiers municipaux, comme proposé par la commission des Lois la semaine dernière..

Dans l’hémicycle, les sénateurs ont donné leur feu vert à l’alignement des policiers municipaux sur les policiers nationaux et les gendarmes en précisant que les agents municipaux pourront ouvrir le feu pour défendre leur vie ou celle d’autrui en cas de menace imminente, comme l’avait préconisé la commission des Lois, mais aussi, nouveauté, pour mettre fin à un « périple meurtrier ».

En revanche, les policiers municipaux ne pourront pas utiliser leurs armes à feu dans les trois autres cas de figure : défense d’un poste ou des personnes placées sous leur protection, empêchement d’une personne placée sous leur garde de s’enfuir, immobilisation d’un véhicule.

La mesure a rencontré l’opposition des élus communistes et des écologistes. Les premiers ont estimé que ce droit ne correspond pas à la mission des policiers municipaux. « Ce n’est pas un cadeau pour les policiers municipaux, à qui on demande de réfléchir à l’usage de leurs armes en ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Police municipaleSécurité publique

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X