Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Comment maintenir les fêtes d’école dans le cadre de l’état d’urgence ?

Publié le 16/01/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Par instruction conjointe de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et du ministre de l’intérieur, en date du 29 juillet 2016, la mise en œuvre des plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) prévus depuis novembre 2015 dans chaque école et chaque établissement scolaire a été précisée.

Un référent sûreté est désigné au niveau académique dans chaque département pour conseiller et accompagner les directeurs d’école, les inspecteurs de l’éducation nationale et les chefs d’établissement dans la mise en œuvre des mesures de sécurité. Ces référents de l’éducation nationale permettent d’assurer un lien privilégié avec les représentants des collectivités locales, notamment les maires au titre de leur pouvoir de police.

A cet égard, l’article L. 511-1 du code de la sécurité intérieure prévoit que les policiers municipaux peuvent, lorsqu’ils sont affectés par le maire à la sécurité d’une manifestation récréative de plus de 300 spectateurs, procéder à l’inspection visuelle des bagages et, avec le consentement de leur propriétaire, à leur fouille.

La sécurité des écoles et des établissements scolaires, notamment lors des fêtes d’école, fait, dans ce cadre, l’objet d’une concertation entre les services préfectoraux, les rectorats, les maires et les chefs d’établissement afin d’apporter une réponse adaptée à chaque situation particulière.

Domaines juridiques

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment maintenir les fêtes d’école dans le cadre de l’état d’urgence ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X