Biodiversité

La réhabilitation du marais de Prévard a permis le retour de la biodiversité

Par • Club : Club Techni.Cités

SAH Sud Loire

À Saint-Léger-des-Vignes, la commune, soutenue par le syndicat d’aménagement hydraulique Sud Loire, a réhabilité 5,5 hectares de marais privé.

Le marais de Prévard, à Saint-Léger-les-Vignes (Loire-Atlantique) et ses 5,5 hectares de prairies humides, abandonnées depuis 1992, sont réhabilités depuis fin 2015.

Contrat régional de bassin-versant

Nantes Métropole était à l’initiative : après un inventaire des friches agricoles, elle proposait une aide de 1 000 euros HT à l’hectare. « Mais il fallait trouver d’autres subventions pour convaincre la commune de Saint-Léger », précise Pierre Guinaudeau, technicien de rivière au Syndicat d’aménagement hydraulique Sud Loire, conseiller technique du projet pour la commune.

Ce fut chose faite avec un contrat régional de bassin-versant (CRBV) à l’échelle du Boivre-Acheneau-Tenu, dont l’objectif était de retrouver une zone ouverte avec la biodiversité induite. Il fallait donc restaurer puis entretenir ces prairies inondables situées dans le lit majeur de ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Références

Fiche technique

  • Maître d’ouvrage : mairie de Saint-Léger-les-Vignes.
  • Maître d’œuvre : EB2V.
  • Calendrier : premières réflexions en 2011, travaux sur 2013-2015.
  • Moyens techniques : engins à chenilles larges, pneus basse pression et pinces de tri, utilisés en été, pour éviter la période de nidification et détériorer le milieu.
  • Le volume du bois et le nombre d’arbres (milieu inextricable) étaient difficiles à estimer, d’où un surcoût de défrichage d’un tiers.
  • Budget total : 75 379 € HT dont 5 000 € de Nantes Métropole et 70 379 € par le contrat régional de bassin-versant (80 % par la région et 20 % par la commune).
  • Contact : Pierre Guinaudeau, SAH Sud-Loire, 02 40 05 65 64.
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP