Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bilan du quinquennat

Quartiers : des moyens, peu d’amélioration

Publié le 10/01/2017 • Par Delphine Gerbeau Hervé Jouanneau • dans : Dossiers d'actualité, France

Val-fourré-quartier-Mantes-la-Jolie-UNE
Spedona / Wikimedia commons
Chômage, pauvreté, accès aux soins… La situation des quartiers prioritaires reste préoccupante. La réforme de la politique de la ville engagée par la « loi Lamy » a répondu aux attentes des professionnels. Les avancées concernent les contrats de ville, la mobilisation du droit commun et la rénovation urbaine.

Cet article fait partie du dossier

Le bilan territorial de François Hollande

La politique de la ville du président Hollande aura-t-elle changé la vie des habitants des quartiers défavorisés ? A en croire les chiffres, certainement pas. Qu’il s’agisse du taux de chômage, des indicateurs de pauvreté ou du renoncement aux soins, les écarts entre les quartiers prioritaires et le reste du territoire ne se sont pas résorbés, loin de là.

Du côté des professionnels, cependant, le quinquennat restera associé à la vaste réforme impulsée par la loi du 21 février 2014, dite « loi Lamy », du nom du ministre de la Ville qui l’a portée au Parlement.

Cette réforme a fait l’unanimité parmi les collectivités territoriales et les porteurs de projet.

2e plan de rénovation urbaine

Parmi les principales avancées de cette loi : la création d’un contrat unique articulant le social et l’urbain, la montée en puissance du pilotage intercommunal et l’instauration de conseils citoyens.

« C’est aussi, et surtout, la mobilisation du droit commun dans les quartiers », souligne le président de l’association des maires de Ville et banlieue, Marc Vuillemot, qui reconnaît une mise en œuvre différenciée selon les territoires.

Satisfaction aussi sur le chantier de la rénovation urbaine, avec le lancement d’un nouveau programme national, très attendu et plus resserré, concernant 200 quartiers d’intérêt national. Doté de cinq milliards d’euros, contre douze pour le précédent plan, il sera financé quasi intégralement par Action logement.

En réponse à la grogne des bailleurs sociaux et des élus locaux, une enveloppe d’un milliard, surtout destinée à la construction d’équipements publics, a été débloquée.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quartiers : des moyens, peu d’amélioration

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement