Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

Les extensions de ports de plaisance à l’épreuve du droit de l’environnement côtier

Publié le 05/01/2017 • Par Auteur associé • dans : Analyses juridiques

Toby87
CC by Toby 87
Les projets d'extension de ports de plaisance sont largement soumis à la réalisation d'évaluations environnementales. Les programmes doivent respecter les règles de la loi « littoral », notamment celles gouvernant les espaces remarquables. Relativement souple, le dispositif « Natura 2000 » n'est pas incompatible avec les projets portuaires, dès lors qu'ils sont adaptés aux exigences de conservation du site.

Laurent Bordereaux

juriste, professeur à l'université de La Rochelle

Le manque de places dans les ports de plaisance alimente bien des débats et suscite de nombreux projets d’extension portuaire. Au-delà de leur acceptabilité sociale (dans un contexte de conflits d’usages au sein d’un espace littoral éminemment contraint), le discours juridique fait apparaître nombre de restrictions, lesquelles doivent être intégrées le plus en amont possible afin de limiter les risques d’annulation contentieuse.

Ce cadre normatif, essentiellement issu du code de l’environnement et de celui de l’urbanisme (1), est globalement strict. Mais il ne s’oppose pas à tout projet d’extension. Il faut accorder une attention particulière aux règles procédurales gouvernant les évaluations environnementales, au droit de l’eau et au ...

Article réservé aux abonnés gazette

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les extensions de ports de plaisance à l’épreuve du droit de l’environnement côtier

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X