Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Bien-être au travail

Risques psychosociaux : accompagner les agents lors d’une restructuration des services

Publié le 12/01/2017 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : France, Toute l'actu RH

RPS 1
D.R.
La région Auvergne – Rhône-Alpes accompagne la réorganisation de ses services par la mise en place d'un dispositif particulier de lutte contre les risques psychosociaux.

Près d’un an après la naissance de la région Auvergne – Rhône-Alpes, l’organisation de ses services est toujours en cours. Pour certains des 9 000 agents concernés, cette lenteur peut générer des inquiétudes.

C’est pourquoi, le dispositif de lutte contre les risques psychosociaux (RPS) de l’ex-Rhône-Alpes accompagne cette réorganisation. Nommé Espere (anagramme de RPS), celui-ci a été mis au point en 2012 par un groupe projet associant les préventeurs du service « santé-prévention-médiation » (SPM), des managers et des représentants syndicaux.

A lire aussi

  • Bien-être au travail 2016 : Coup de fatigue chez les territoriaux

Trois voies d’alerte

Ce dispositif propose trois voies d’alerte : le N +1 (rarement utilisé), le service « SPM » (100 demandes individuelles en 2015 et deux collectives impliquant 40 agents) ou une cellule d’écoute anonyme, extérieure et gratuite, confiée au cabinet Psya (162 appels). Pour les agents du siège, il s’agit le plus souvent de problèmes d’organisation du travail ; dans les lycées, de conflits avec des collègues ou avec l’encadrement (pénalisé par une double hiérarchie Education nationale-région). Parfois, il suffit au « plaignant » de pouvoir ainsi ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Risques psychosociaux : accompagner les agents lors d’une restructuration des services

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X