En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

[Editorial] Bonne Année 2017 !

Vœux pieux et exercice anaphorique

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Carte de France bleu blanc rouge © Fotolia

A défaut d’être érotique, l’année 2017 sera électorale. Nous avons voulu poser les bases d’un bilan territorial réfléchi du quinquennat. Un exercice difficile, à lire aussi « en creux ». Et puisque nous entrons de plain-pied dans le temps des discours et des débats, nous nous essayons, à notre tour, à l’anaphore !

 

 

A défaut d’être érotique, l’année 2017 sera électorale. Nous avons voulu poser les bases d’un bilan territorial réfléchi du quinquennat. Un exercice difficile, à lire aussi « en creux ». Et puisque nous entrons de plain-pied dans le temps des discours et des débats, nous nous essayons, à notre tour, à l’anaphore !

  • En 2017, gageons que les chiffres deviendront, enfin, une base de travail, plutôt que des valeurs instables, manipulées par des think tanks aux objectifs doctrinaux. Avec un peu de chance, l’Observatoire des finances et de la gestion publique locales constituera une avancée concrète.
  • En 2017, gageons que le fonctionnaire bashing « la mettra en sourdine » ! Et que la presse « grand public », plus soucieuse de vendre que d’informer ou d’apporter des éléments de réflexion, sortira moins de unes du type « Ces fonctionnaires qui nous ruinent ».
  • En 2017, gageons que « la transparence de la vie publique » ne sera pas perçue comme une obligation supplémentaire, mais bien comme une nouvelle manière de gouverner.
  • En 2017, gageons que les finances – nerf de la guerre –, mises à rude épreuve, trouvent une logique politique : on décentralise, ou pas ? On responsabilise les collectivités sur des missions clairement identifiées, ou pas ? Celui qui décide, finance, ou pas ? Un jour peut-être, la réforme de la dotation globale de fonctionnement et celle d’une fiscalité locale solide seront enclenchées…
  • En 2017, gageons que la simplification deviendra autre chose qu’un vœu pieux ou un leitmotiv vide de sens. Et qu’elle ne se limitera pas à l’invocation du numérique, nouvel objet magique. Nul doute, par ailleurs, que le numérique simplifie la vie des citoyens, des entreprises et des administrations. Mais gageons, aussi, que cette numérisation ne laissera personne de côté.
  • En 2017, gageons que la lutte contre l’inflation normative s’engagera véritablement. Que l’on cessera de lister les aberrations réglementaires et qu’une ligne de conduite sera adoptée et suivie par tous, législateur et hauts fonctionnaires.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Election présidentielle 2017Finances localesFonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.