En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

1

Commentaire

Réagir

Statut de la fonction publique

Quelles mesures sont envisagées pour réduire l’absentéisme des fonctionnaires ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles RH

1

Commentaire

Réagir
 

La mise en place d’un jour de carence dans la fonction publique a constitué une mesure inéquitable et inefficace. Des mesures alternatives de contrôle des arrêts de travail et de prise en compte de l’impact des conditions de travail ont ainsi été privilégiées. D’une part, les fonctionnaires qui ne respectent pas l’obligation qui leur est désormais faite de transmettre leur certificat d’arrêt de travail dans le délai de 48 heures à compter du premier jour d’arrêt sont désormais sanctionnés. D’autre part, l’expérimentation délégant le contrôle des arrêts maladie de certains fonctionnaires aux services de l’assurance maladie a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2018.

Enfin, l’amélioration des conditions de travail est le seul vecteur pertinent pour faire baisser les arrêts maladie. À cette fin, la fonction publique mène une politique volontariste d’amélioration des conditions de travail qui est le levier à privilégier. La signature, le 22 octobre 2013, du protocole d’accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique et la concertation en cours sur la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique concourent à cette politique.

Haut de page

Cet article est en relation avec

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. isa 09/01/2017, 19h09

    Comment peut-on écrire des choses pareilles ! A peu près tous les agents gestionnaires vous diront que le jour de carence était très efficace (et la plupart le ressentaient comme équitable, mais c'est moins factuel). J'ai croisé un gestionnaire gérant les maladies de plus de 10 000 agents (d'Etat), dont les statistiques tenues précisément avaient vu baisser de 60 % le nombre annuel total des arrêts maladie ordinaire !
    Par contre, la sanction disciplinaire prévue en cas de retard d'envoi des certificats, donnerait beaucoup de travail aux gestionnaires, ... mais n'est jamais appliquée. Renseignez vous. En fait il y a actuellement très peu de volonté réelle des autorités publiques de suivre les arrêts maladie. Mais bien sûr qu'en parallèle il ne faut pas délaisser la prévention des RPS, où il y a aussi beaucoup à faire.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.