En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Aménagement du territoire

Les avancées de la loi Montagne déchiffrées en 6 points

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

val-d'isère © savoieleysse - Fotolia

L’acte II de la loi Montagne a été votée sans l’unanimité affichée lors des premières lectures, mais consacre de réels progrès, notamment en ce qui concerne l’adaptation des normes, des dotations d’Etat et la prise en compte des spécificités de montagne dans les politiques publiques : santé, école, tourisme et, n’en déplaise à certains parlementaires, urbanisme.

Après deux années de lobbying et de co-écréciture, l’acte II de la loi Montagne a franchi les étapes législatives en à peine quelques mois. Présenté en conseil de ministres en septembre, le texte est passé en commission mixte paritaire lundi puis en dernière lecture mercredi 21 décembre.

Certes, un certain nombre de sénateurs et députés critiquent déjà la portée ou le manque d’ambition de cette loi qui met à jour la loi de 1985. Mais avant de compter les points encaissés, examinons les buts marqués par le nouveau texte qui devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017.

1. La spécificité et les normes

Dès l’article premier, la loi réaffirme « l’importance des soutiens spécifiques aux zones de montagne pour une compensation économique des handicaps naturels », en insérant le soutien aux industries liées à la montagne, au stockage de l’eau, la prise en compte des spécificités en ce qui concerne les services publics, l’encouragement de la transition numérique et réintroduit le principe de l’adaptation des normes générales aux spécificités territoriales.

Une des « failles » de la première version de la loi était que l’administration nationale n’avait jamais appliqué la volonté du législateur de 1985. Cette fois, le législateur souligne que cette adaptation peut avoir lieu « avec ou sans expérimentation ». « Nous avons également ajouté une méthodologie : les comités de massifs pourront faire des propositions d’adaptation différentes sur chaque territoire », souligne la députée Bernadette Laclais (PS, Savoie).

2. Les dotations

L’article 4 stipule que la DGF et le FPIC doivent intégrer les surcoûts spécifiques liés à la montagne et « les services, notamment écologiques et environnementaux, que la montagne produit au profit de la collectivité nationale ». C’est une des principales reconnaissances que les « montagnards », mais plus largement les élus des territoires ruraux, espéraient : la reconnaissance de leur apport au reste du ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)