Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

La culture revendique sa place de levier touristique

Publié le 19/12/2016 • Par Hélène Girard • dans : France

festival AMBiance
Collectif des festivals
La ministre de la Culture et le secrétaire d’Etat au tourisme ont décidé de faire cause commune dans le cadre du Plan de relance du tourisme. Un des principaux enjeux est d'inciter les professionnels des deux secteurs à travailler ensemble.

«Sans la culture, la France ne serait pas la première destination touristique », affirme la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Cependant, malgré l’attractivité des sites culturels et patrimoniaux de l’Hexagone, la fréquentation touristique traverse une mauvaise passe, avec une baisse de fréquentation de 2,5% durant l’été 2016 (nombre de nuitées), selon le bilan de l’INSEE.

Rapprocher les professionnels

Dans le cadre du Plan de relance du tourisme, annoncé par le gouvernement le 7 novembre 2016, la locataire de la Rue de Valois et le secrétaire d’Etat au tourisme, Matthias Fekl, veulent donc promouvoir le tourisme culturel. Avec, comme première étape, les Rencontres du tourisme culturel, événement encore inédit, que leurs services respectifs ont organisées le 16 décembre à Paris. L’un des enjeux, pour développer ce secteur touristique, est de rapprocher les professionnels des deux univers, qui, jusqu’à présent,  ne se parlent guère. Du côté des territoires et de leurs équipements, il s’agit de faire l’attractivité culturelle un enjeu touristique.

Jazz in Marciac, ©Nicolas Guerin CC BY SA 3.0

Jazz in Marciac, ©Nicolas Guerin CC BY SA 3.0

Nouvelle convention tourisme-culture en 2017

Lors de ces rencontres, la ministre de la Culture a annoncé « une stratégie à venir pour le tourisme culturel, en lien avec les Drac ». Dès le « début 2017 », une nouvelle convention cadre « tourisme-culture » sera signée par les deux ministres. Il s’agira de mettre à jour les éditions précédentes de 1998 et de 2009. De plus, un référent « tourisme » sera mis en place dans chaque Drac.

Fléchage de crédits

Sur le plan budgétaire, la ministre promet, pour 2017, le fléchage de crédits pour l’accompagnement des professionnels de la culture dans grands salons internationaux dédiés au tourisme. De même, 25 millions d’euros iront aux musées les plus touchés par la baisse de fréquentation, consécutive à la désaffection des touristes, notamment étrangers. Les lieux culturels bénéficieront aussi d’une partie des 15,5 millions prévus pour la sécurisation des lieux touristiques, mesure décidée lors du Comité interministériel pour le tourisme du 7 novembre 2016. Enfin, la ministre a rappelé que les 14 millions du Fonds d’urgence spécifique destiné au secteur du spectacle vivant pour l’aider à faire face aux dépenses induites par le renforcement de la sécurité avaient été maintenus dans le budget du ministère pour 2017.

  Début 2017 aura lieu une conférence de presse destinée aux journalistes étrangers pour leur présenter l’ensemble de la saison culturelle française. Une pratique courante dans les autres pays mais inédite en France, a précisé Audrey Azoulay.

Les collectivités, acteurs majeurs du tourisme culturel

Par ailleurs, c’est dans le cadre de cette « stratégie » pour le développement du tourisme culturel que s’inscrira l’organisation de la biennale d’art contemporain Manifesta (1) à Marseille, en 2020, une première en France.   « Les collectivité sont des acteurs majeurs du tourisme » a rappelé Audrey Azoulay, en rappelant le rôle des offices et comités départementaux et régionaux du tourisme. « 20% de notre territoire seulement reçoivent 80% des visiteurs. Or le tourisme doit se développer sur l’ensemble du territoire national » ajoute la ministre.

Les labels : « garantie d’authenticité »

La rue de Valois mise aussi sur les nombreux labels existants (Villes et pays d’art et d’histoire, Maisons des illustres,) « qui sont signes de visibilité et garantie d’authenticité ». Audrey Azoulay compte également sur le nouveau label patrimonial créé par la loi du 7 juillet 2016 sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine, les sites patrimoniaux remarquables, qui devront faire l’objet d’une « signalétique plus compréhensible » que les dispositifs précédents (AVAP, ZPPAUP…).

 

 

Roussillon (Vaucluse) Greudin C.0

Roussillon (Vaucluse) Greudin C.0

Tourisme culturel : un concept bien difficile à définir

Les intervenants des Rencontres du tourisme culturel, organisées par le ministère de la Culture et le secrétariat d’Etat au Tourisme le 16 décembre 2016, à Paris, ont tenté une définition du concept. Si le « ne pas bronzer idiot » parle à tout le monde, les choses se compliquent dès lors qu’il s’agit de cerner la seule dimension « culturelle » du tourisme.

Maria Gravari Barbas, professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de l’Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures du Tourisme (IREST) et de l’EA 7337 EIREST (Equipe Interdisciplinaire de Recherches Sur le Tourisme) a évoqué la définition donnée par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) : « la mobilité des personnes qui ont des motivations essentiellement culturelles » avec une liste de secteurs et d’activités allant de l’art au folklore en passant par les pèlerinages. « C’est la base de cette définition que sont produites les statistiques de l’OMT », a rappelé la chercheuse. Ainsi, l’OMT évalue la part du tourisme culturel à 37% du tourisme global, avec une augmentation de 15% par an. « Mais visiter une favela peut-être éminemment culturel et pourtant cela ne figure pas dans la définition de l’OMT. On manque donc d’outils statistiques pour étudier ce sujet. » A l’échelle de la France, le ministère produit ses propres données, à travers ses données de fréquentation. Quant au directeur du Centre des monuments nationaux (CMN), Philippe Belaval, il a invité à distinguer entre « tourisme culturel » et « tourisme sur les lieux de culture ».

Notes

Note 01 Manifesta est un rendez-vous d’art contemporain organisé par une fondation basée à Amsterdam (Pays-Bas) Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La culture revendique sa place de levier touristique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement