En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

Aménagement du territoire

Inventer de nouveaux modèles pour la requalification des centres-bourgs

Publié le • Par • dans : France

Roussillon (Vaucluse) Greudin C.0 Roussillon (Vaucluse) Greudin C.0 © D.R.

La reconquête des centres-bourgs est un enjeu central de l'aménagement du territoire, alors que la périurbanisation et le développement de zones commerciales de périphérie mènent à une désertification progressive des centres des petites villes. Les opérations de requalification sont complexes, nécessitent des approches multi sectorielles, et un dialogue avec les habitants.

 

La Fédération des entreprises publiques locales (EPL) Loire Bretagne a organisé le 8 décembre 2016 à Rennes un colloque intitulé « Reconquérir les centres-bourgs : comment ? avec qui ? avec quels moyens ? » En dehors des 54 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt pour la requalification des centres-bourgs, qui bénéficient d’un appui spécifique et de financements de l’Etat, de nombreuses petites villes sont en effet engagées dans des opérations de restructuration ou de revitalisation de leur centre, qui nécessitent des approches croisées, et un portage politique fort.

A côté d’autres opérateurs, les entreprises publiques locales peuvent intervenir en tant qu’assistance à maîtrise d’ouvrage auprès des collectivités en amont, pour les guider dans leurs choix. La démarche doit conjuguer stratégie foncière – pour laquelle les établissements publics fonciers peuvent être sollicités – , concertation avec les différents acteurs et la population, programmation de l’habitat, ingénierie renforcée et naturellement une approche financière.

Pour Jean-Luc Gaudin, président de la fédération des EPL Pays-de-la Loire Bretagne, « il va falloir inventer de nouveaux modèles, travailler en réseau avec les promoteurs, les constructeurs, élaborer une approche financière dans laquelle l’extension urbaine pourrait financer la rénovation elle-même, en optimisant les droits à  construire. La puissance publique ne pourra pas toujours tout faire, il faut parfois travailler avec le marché, tout en l’encadrant ».

La réussite des projets passe d’abord passe par un portage politique fort, et une étape de diagnostic sur les raisons de la dévitalisation. L’implication des habitants au travers de la concertation est indispensable, et permettra de bénéficier de leur expertise d’usage. Un plan d’actions sur le long terme doit être mis en place, régulièrement actualisé. Tout les aspects doivent pensés, de la mobilité aux réseaux, à la qualité des espaces publics, d’où l’importance du travail en amont.

Coconstruire les projets

« Les élus, tout en portant un projet  et une ligne, doivent écouter  la population, être  pédagogues, accepter parfois de s’être trompés, accueillir le regard d’experts extérieurs. La phase de préfiguration demande du temps, elle permet aussi l’assimilation du projet par les habitants », résume Jean-Luc Gaudin. Une phase dans laquelle l’identité de la commune va aussi être questionnée : à partir de quand commence l’identité de la commune, 1900, 1950 ? Faut-il obligatoirement conserver l’intégralité du patrimoine ?

« Il va falloir répondre à  d’autres problématiques que le simple aménagement urbain, réinterroger les centralités, et avoir plus de finesse sur le financement des projets », conclut Jean-Luc Gaudin.

Haut de page

Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts