Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Métropoles

Les territoires pertinents passent par les métropoles

Publié le 13/12/2016 • Par Caroline Garcia • dans : Dossiers d'actualité, France

Vue de Lille
JRassaerts - Fotolia
Comment définir un "territoire pertinent" autrement que par son attractivité économique? Alors que la France est de plus en plus une société de loisirs, le débat a été ouvert lors du forum de la communication publique et territoriale à Marseille, du 6 au 8 décembre.

Cet article fait partie du dossier

Les métropoles vont-elles vampiriser leurs voisins ?

« 61% des électeurs ne travaillent pas dans la commune dans laquelle ils votent et si les Français passaient 40 % de leur existence à gagner leur vie en 1914, ils n’y consacrent plus désormais que 10 à 12 % ». Ces chiffres sont posés par le sociologue Jean Viard, en ouverture de l’atelier « Le territoire pertinent existe-t-il ? » lors du Forum de la communication publique et territoriale. Ils visent à démontrer que les sociétés ont évolué vers une « démocratie résidentielle » qui bouscule les usages fondateurs des territoires sans que les pratiques n’aient encore véritablement changé.

Permettre aux villes moyennes de se distinguer

« L’essentiel du PIB français est produit dans les très grandes métropoles, qui ont continué à créer de l’emploi malgré la crise, poursuit Jean Viard. Ce sont elles qui organisent aujourd’hui l’activité économique, ce que les territoires voisins doivent prendre en compte pour définir leurs complémentarités ».

Le directeur de recherche au Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof-CNRS) propose ainsi aux villes moyennes de se distinguer en se spécialisant dans la petite enfance, par exemple : « proposez une place en crèche aux familles qui s’installent dans une commune proche d’une très grande ville est sans aucun doute un facteur de développement plus intéressant que d’ouvrir un centre universitaire qui ne souffrira pas la concurrence ! », analyse-t-il.

Des métropoles qui donnent du sens aux territoires

Au Havre, la municipalité travaille justement sur les services à la petite enfance comme sur le vieillissement, mais peine à valoriser ses efforts. « Les actions engagées en faveur du bien-être des citoyens ne sont pas vraiment visibles, regrette la directrice de la communication de la ville, Clotilde Larrose. Elles ne nous procurent pas un rayonnement suffisant pour attirer les cadres des grandes entreprises ». Après être longtemps restée isolé, Le Havre s’est rapproché des deux autres grandes villes de Normandie, Rouen et Caen, pour former son propre territoire pertinent.

« Nous misons sur le triangle formé par les trois villes et notre projet de « Vallée de la Seine » pour proposer une offre économique, sportive et culturelle intéressante, pose Clotilde Larrose. Nous ne deviendrons pas Bordeaux ou Toulouse, mais notre projet de développement donne du sens au territoire et peut se révéler attractif pour les Parisiens, par exemple ».

Veiller à l’humain

Pour Jean-Philippe Hanff, le directeur général adjoint en charge du développement économique d’Aix-Marseille-Provence, la métropole est le territoire de la pertinence économique et de la mobilité. Mais elle doit veiller à ne pas oublier l’humain : « on ne peut plus envisager les métropoles par le seul prisme de leur positionnement international, estime-t-il. Elles doivent aussi se construire dans la proximité, en répondant aux besoins basiques de leurs habitants ».

« Il n’y a pas de territoire perdu, conclut Jean Viard. Mais certains élus fondent leur action sur de mauvaises analyses et oublient de préserver la beauté des territoires, souvent oubliée au nom de la fonctionnalité, alors que c’est elle qui rassemble unanimement les individus pour fonder l’identité ».

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les territoires pertinents passent par les métropoles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X