Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Tranquillité publique

« L’utilité sociale des médiateurs n’est plus à démontrer »

Publié le 09/12/2016 • Par Eric Leroy-Terquem Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité

Laurent Giraud France mediation
France Médiation
A l'occasion des Etats-généraux de la sécurité locale, organisés le 24 novembre 2016 par la Gazette, le directeur de France Médiation, Laurent Giraud, a souligné la contribution de la médiation sociale, en plein essor, à la tranquillité publique et à la cohésion sociale.

La médiation sociale suscite un fort intérêt de la part des élus. Comment expliquez-vous ce succès ?

Les maires et les bailleurs sollicitent de plus en plus les équipes de médiation sociale pour répondre à deux préoccupations majeures. Tout d’abord, la tranquillité publique. Face aux problèmes de rassemblement dans les halls d’immeuble, de troubles de voisinage, de dégradations, d’incivilités réelles ou ressenties, les médiateurs peuvent mettre en place des actions concrètes et apaiser une tension. Aujourd’hui, les trois quarts des 12 000 médiateurs sociaux interviennent dans le champ de la tranquillité.
Deuxième champ d’action : le lien social auprès des publics les plus désocialisés et défavorisés – ces « invisibles », en très grande difficultés, qui n’ont plus forcément ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’utilité sociale des médiateurs n’est plus à démontrer »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X