Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Communication

Le nouveau logo de la Bourgogne-Franche-Comté : pourquoi tant de haine?

Publié le 06/12/2016 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : Régions

logo-bourgogne-une
région Bourgogne Franche Comté
Bourgogne-Franche-Comté, Normandie, Grand Est : les logos de régions se suivent et les polémiques se ressemblent. Trop cher, peu lisible, éloigné de l’identité des terroirs : chaque nouveau logo d’une collectivité fait l’objet des mêmes critiques. Sont-elles toujours justifiées ? Enquête.

C’est raté. Le nouveau logo de la Bourgogne Franche-Comté qui devait unir deux régions aux identités fortes fait l’unanimité contre lui. Il fait pourtant dans l’épure : seize consonnes, onze voyelles, quatre tirets jaunes et le slogan « A nous deux ».

L’échec du logo Bourgogne-Franche-Comté

A en croire les réactions sur les réseaux sociaux après la mise en ligne plutôt discrète sur Facebook et le site Internet de la région, les citoyens et les élus d’opposition (LR) s’attendaient plutôt à un visuel de caractère, basé sur les spécialités de la région, comme le Comté ou le Cassis de Dijon.

Laisser le logo se charger de sens

Face à la litanie des logos que certains qualifient de « ratés », la critique d’un visuel « trop neutre » qui ne ferait pas la part belle aux identités régionales est récurrente.

Une objection difficilement recevable pourtant, pour les spécialistes de communication territoriale. Pour Marc Pouillard, le directeur de création de l’agence Dartagnan de Dijon, qui a travaillé sur le logo de Bourgogne-France-Comté, « un logo ne peut pas être une illustration ».

« J’entends les remarques de ceux qui auraient voulu une bonne bouteille de vin ou une saucisse de Morteau. Mais comment satisfaire les professionnels du tourisme fluvial ou ceux de la culture avec de telles références ? Faire un logo sobre est le meilleur moyen de parler à tous », continue-t-il.

L’analyse est également partagée par Bernard Deljarrie, directeur délégué de Cap Com, la fédération des professionnels de la communication territoriale. « Quand un logo apparaît, il est forcément vide de sens. Il va progressivement se charger de signification. Je remarque que quand on propose aux habitants d’une collectivité de choisir de conserver leur logo ou d’en changer, c’est toujours le logo actuel qui l’emporte. Cela montre bien qu’il est difficile de se projeter immédiatement sur une représentation différente de son territoire », explique ce spécialiste des changements d’identité visuelle.

« Aujourd’hui, on donne trop de responsabilité à un logo », indique par ailleurs Philippe Bessières, le directeur de l’agence de graphisme Alios, spécialisée dans les collectivités. « Le logo est un enjeu symbolique qui ouvre à tous les calculs politiques. Quand on parle d’identité, il n’est pas possible de faire consensus. Les vécus et les attentes ne sont pas les mêmes, d’autant plus dans le cadre de la fusion de deux régions », remarque-t-il.

La question du coût, une inquiétude vivace

Autre reproche entendu au sujet du nouveau logo de Bourgogne-Franche-Comté, son coût de 18 000 euros.

« Le logo a beau paraître très simple, il représente tout de même six mois de travail avec de très nombreuses réunions et beaucoup d’aller-retours », se justifie l’agence conceptrice.

Pour Bernard Deljarrie, plus que la question du prix du nouveau visuel, c’est bien tous les changements que cela implique qui pose question : le changement de logo sur les TER, les bus régionaux, les panneaux à l’entrée des lycées, le courrier…

Philippe Bissières reconnaît toutefois que « cette somme lui semble élevée. En général, cela tourne plus autour de 10 000 euros. L’une des solutions possibles est de faire un logo par le biais du service de communication interne du territoire concerné. Mais ce n’est pas toujours une réussite. »

Il propose plutôt de réfléchir en amont aux agences avec lesquelles la région veut travailler pour proposer un appel d’offre sur invitation : « cela peut être judicieux de visiter des ateliers de graphisme, de voir avec qui la collectivité souhaite travailler puis d’inviter les gens dont on apprécie le travail », continue-t-il.
« Et je déconseille formellement de passer par des agences de publicité ou de marketing qui font des logos qui ressemblent à ceux des entreprises… Et qui vendent surtout leurs services très cher », affirme-t-il.

Faire preuve de pédagogie

Les polémiques autour des logos posent aussi la question de l’accompagnement par la collectivité de sa nouvelle identité visuelle. Comme le rappelle Bernard Deljarrie de Cap Com, « il est essentiel de réfléchir au lancement et d’expliciter le sens du logo. Dans le cas de la Bourgogne-Franche-Comté, il aurait pu être opportun d’expliquer que les trois traits représentent les trois priorités de la région : emploi, environnement, solidarité. Le slogan représente également la fusion des régions et le souhait d’avoir de grandes réalisations grâce aux identités bourguignonnes et franc-comtoise. C’est de cette façon qu’on évite les polémiques ».

Ce diagnostic n’est pas partagé par le concepteur du logo, Marc Pouillard, pour qui « un visuel doit se suffire à lui-même. » « Je me demande toutefois si la région n’a pas été trop vite dans sa présentation du logo » s’interroge-t-il. En off, un conseiller régional reconnaît que « compte tenu des polémiques dans les autres régions, nous avons voulu être discrets. Nous aurions mieux fait d’en parler en toute transparence. »

Un avis partagé par François Sauvadet, le président (LR) du conseiller départemental de la Côte d’Or :

 Pour éviter les critiques, penser à la pérennité

Afin d’éviter la « fatalité des polémiques », Philippe Bissières donne plusieurs conseils aux collectivités. « Le logo doit d’abord avoir une vraie signification et être immédiatement compris. Il doit également être utilisable facilement. Le logo de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est un parfait contrexemple. Il est si compliqué que suivant le support, il change de formulation ! ».

Il insiste tout autant sur la pérennité. « Il faut se méfier des effets de mode pour ne pas être rapidement obsolète ».

Pour ce graphiste, l’un des meilleurs logos des dernières années est celui de Romans-sur-Isère. « Il a été basé à la fois sur des valeurs historiques qui font consensus, notamment en s’appuyant sur l’un de ses deux ponts, et il a une touche de modernité. C’est une façon intelligente de réinterpréter le patrimoine » conclut-il.

Cet article est en relation avec le dossier

6 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le nouveau logo de la Bourgogne-Franche-Comté : pourquoi tant de haine?

Votre e-mail ne sera pas publié

Viniasco

07/12/2016 09h07

J’aime bien ce logo, mais le prix est difficile à avaler.
Le principe de mettre les traits d’union en avance est une bonne idée, mais pas assez percutante puisque le crédit photo n’en met pas un seul…

Captcha

07/12/2016 02h40

Un logo uniquement compris par les professionnels de la com !

Si les gens sont choqués par le prix, et que les pros ne le soient pas, c’est bien qu’il y a un soucis quelque part….

A quand une com significative adaptée au regard du grand public?

Pourquoi pas ?

07/12/2016 03h51

Eh pourquoi ne pas lancer un concours de logo auprès des habitants des régions ?
Ensuite un petit vote citoyen sur le net sur les projets.
Les communiquants sont formés dans des écoles où ils apprennent « ce qui se fait ».
Ce qu’il faut c’est que les habitants se reconnaissent dans le logo et qu’on leur explique.
Quand on me dit que les 4 (à moins que j’ai la berlue il y en a 4 et non pas 3) traits jaunes représentent les trois priorités de la région, j’ai du mal à suivre….

watza

08/12/2016 03h29

Une horreur! Une platitude sans nom! Nos régions possèdent pourtant des blasons traditionnels superbes qui participent fortement de leur identité depuis des siècles. Alsace (disparue hélas!) et PACA s’en sont inspiré avec bonheur.

Sabine Donateli

18/12/2016 12h29

pourquoi tant de haine ? Parce que ce logo a été réalisé en moins de 5 minutes grâce à une police d’écriture téléchargeable gratuitement sur internet !!! Ce qui laisse un goût amer lorsqu’on sait qu’il a été dépensé 18 000 € !!! C’est presque du vol !!!! La preuve ici >>> La preuve ici >>> http://www.kreativ-logo.com/single-post/2016/12/17/Les-critiques-sur-le-logo-de-la-R%C3%A9gion-Bourgogne-Franche-Comt%C3%A9-sont-ils-justifi%C3%A9-Baaah-OUI-Et si le lien ne fonctionne pas, alors tapez « Kreativ Logo » sur google et rendez-vous sur le blog… En plus, en bas de l’article, il y est présenté une autre version de logo nettement plus sympathique et sous forme, justement d’un blason modernisé.

Alain Terrenet

09/01/2017 10h30

« Le logo a beau paraître très simple, il représente tout de même six mois de travail avec de très nombreuses réunions et beaucoup d’aller-retours », se justifie l’agence conceptrice. Mdrrrrrrrrrrrr ! Sans compter les repas dans les restos de luxe !

Moi j’en ai fait 30 en une journée, tous réflèchis !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X