Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Ressources humaines

Immobilisme des RH : une fatalité des collectivités territoriales ?

Publié le 07/12/2016 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Fotolia_66938848_XS
Fotolia
La fameuse exception française renvoie l'image d'une machine politique et administrative difficile, voire quasi impossible, à réformer.
Vincent Roberti

Vincent Roberti

DGS du conseil départemental de l'Isère

Ce serait notre grande maladie nationale, cette incapacité chronique à enclencher le changement sans provoquer la grogne de la rue et l’indignation dans les bureaux. L’un des symboles tout trouvés de ce fléau est bien souvent la collectivité territoriale.

Ressources humaines ankylosées

Un récent rapport de la Cour des comptes sur les finances publiques locales y était consacré. Régulièrement pointées du doigt, les collectivités locales sont perçues comme des institutions aux ressources humaines ankylosées. Avec des agents ancrés depuis longtemps dans leur territoire, réputés rétifs au changement. Des clichés largement colportés au niveau national.

Face à cette image, il est légitime de se demander si des pistes de réforme sont possibles dans les collectivités territoriales et si l’immobilisme est une fatalité insurmontable. En d’autres termes, si redonner du mouvement aux ressources humaines est une mission impossible dans ces institutions.

En Isère, à la faveur d’une alternance politique en 2015, une dynamique de changement a pu être enclenchée. Pas dans la force, pas de manière violente. Loin des brusqueries d’un renouvellement de majorité. En dix-huit mois d’action, deux grandes réformes ont été réussies : la première concerne la mise en application de l’augmentation du temps de travail à 1 607 heures annuelles, qui faisait l’objet d’une très forte opposition. Il a fallu revoir complètement le règlement pour qu’il soit accepté par les agents tout en maintenant notre ambition. La seconde réforme est l’amorce d’un plan de mobilité interne par lequel 75 % de directeurs et directrices ont eu la possibilité de changer de fonction au sein des services et des territoires. Désormais effectives, ces deux réformes montrent que l’immobilisme est tout sauf une fatalité dans les collectivités.

Projet d’administration

Alors, quelle a été la clé pour enclencher la transformation de l’organisation d’une collectivité et redonner du sens à l’action publique tant décriée ? Un subtil mélange de concertation et de conviction. D’une part, le dialogue social doit être au cœur de toute démarche engagée. En Isère, nous avons travaillé avec les organisations syndicales, l’administration et les élus, pour aboutir à la formalisation écrite d’un projet d’administration donnant le cap pour les prochaines années.

A rebours de la tendance actuelle, nous avons fait le choix de construire ensemble la refonte de notre fonctionnement et de notre projet collectif. D’autre part, il faut faire preuve d’une ferme volonté d’avancer. Les obstacles sont nombreux et il est certainement plus facile de ne pas tenter de réforme. Mais une opiniâtreté dans la négociation est indispensable pour parvenir à un accord dans le temps. Et pour cela, la volonté et l’implication des élus sont cruciales. Il ne s’agit ni d’un passage en force ni d’un consensus mou, mais d’un vrai travail d’accompagnement du changement, sur plusieurs mois. Sans effet d’annonce, sans buzz médiatique, dans l’optique d’arriver à un résultat acceptable pour les différentes parties.

C’est un exemple réussi parmi sûrement tant d’autres en France, dans des collectivités territoriales de toutes tailles. La preuve que les collectivités ne sont pas des pachydermes avec des ressources humaines impossibles à bouger. Elles regorgent d’hommes et de femmes très professionnels, prêts à agir. Des marges d’action existent, il faut savoir les manier. Intelligemment.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Immobilisme des RH : une fatalité des collectivités territoriales ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X