Biodiversité

L’agriculture verticale urbaine, une solution d’avenir pour se nourrir ?

Par

AGROPARISTECH – DIRECTION DE LA COMMUNICATION

Cette technique vise à produire de façon intensive et écologique des fruits et légumes en milieu urbain, créant des emplois dans le domaine de l'économie sociale et solidaire.Sont concernés les citadins désireux de consommer local et frais ; les scolaires, dans un but pédagogique ; les populations défavorisées pour l'amélioration de leur alimentation.Avec un suivi scientifique, il s’agit de créer ou de favoriser la création de tours maraîchères, de serres sur les toits ou d'unités de production «indoor», en aquaponie ou non.

cet article fait partie du dossier

Comment réconcilier ville et agriculture : booster les circuits courts

 

L’idée est en train de germer dans plusieurs villes pionnières : développer, au cœur des cités, des formes d’agriculture très productives avec une emprise au sol extrêmement réduite. Les objectifs de ce mode d’agriculture, dite verticale, sont multiples. Il s’agit à la fois de rapprocher consommateurs et producteurs, de développer une filière de type économie sociale et solidaire (ESS) ou de produire de façon plus écologique en économisant eau et énergie, en supprimant les produits phytosanitaires ou en limitant les distances parcourues par les aliments.

Diversité de méthodes

L’agriculture verticale recouvre divers concepts : serres verticales ; modules placés sur les toits ou intégrés dès le départ au bâtiment, et qui peuvent en récupérer la chaleur ; production « indoor » dans un espace clos, chauffé avec des leds, ou en aquaponie, qui combine en synergie aquaculture et cultures hors-sol (une des techniques de l’hydroponie) - les déchets des poissons alimentant les plantes. Les rangées de cultures superposées peuvent être cultivées en baignant dans des solutions nutritives, lesquelles sont parfois pulvérisées à même les plantes (aéroponie) ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Sur le même sujet
  • L’agriculture urbaine durable, une démarche à soutenir et encourager
  • L’agriculture biologique au service de l’économie locale
  • Réintroduction de cultures nourricières en ville  sur les toits des immeubles
  • Albi vise l’autosuffisance alimentaire en misant sur ses potagers urbains
cet article est en relation avec
Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP