Déchets

Modification de la définition des déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés (DASRIA)

Par

Un décret du 24 novembre étend la définition des DASRIA aux déchets à risques infectieux issus des essais cliniques ou non cliniques sur les produits cosmétiques et de tatouage. Ces déchets d’activités de soins et assimilés sont soit incinérés, soit prétraités par des appareils de prétraitement par désinfection de telle manière qu’ils puissent ensuite être collectés et traités par les communes et les groupements de communes dans les conditions définies à l’article L. 2224-14 du code général des collectivités territoriales.

Par ailleurs, il définit les caractéristiques auxquelles doivent répondre les appareils de prétraitement par désinfection des DASRIA. En particulier, ces appareils doivent réduire la contamination microbiologique des DASRIA ainsi prétraités et en modifier l’apparence. Ils sont soumis à des essais permettant d’assurer le respect des caractéristiques précitées. Avant leur première mise sur le marché, ils doivent obtenir une attestation de conformité, délivrée par un organisme agréé par le ministère chargé de la santé.

Le décret définit également les installations de prétraitement comme des installations qui mettent en œuvre ces appareils. Ces installations sont soumises à une obligation de déclaration auprès du directeur général de l’agence régionale de santé. Elles ne peuvent mettre en œuvre que des appareils de prétraitement conformes. Ces installations sont soumises à des conditions d’aménagement, d’exploitation et à une surveillance, définies par arrêté ministériel. En cas de risque grave pour la santé publique, l’utilisation d’un appareil de prétraitement par désinfection peut être suspendue.

La mise sur le marché d’un appareil ne disposant pas d’une attestation de conformité ou son exploitation dans une installation sont punies d’amende prévue pour les contraventions de cinquième classe ou d’une confiscation de l’appareil de prétraitement.

De manière transitoire, les appareils de prétraitement par désinfection, ayant fait l’objet d’une demande à l’administration et mis en service antérieurement au 1er janvier 2017, doivent déposer une demande d’attestation de conformité auprès d’un organisme agréé avant le 1er juillet et, dans l’attente, sont dispensés de l’obtention d’une attestation de conformité jusqu’au 31 décembre 2018.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP