En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

6

Commentaires

Réagir

Les fonctionnaires sur Twitter

Primaire : sur Twitter, la défense des fonctionnaires s’organise

Publié le • Par • dans : France

6

Commentaires

Réagir

Fillon-juppe © Fillon : European People / Juppé : Florencecassisi Creative commons 4.0

Plus de 8 millions de téléspectateurs ont suivi le débat de l’entre-deux tours de la primaire de droite du 24 novembre. Un débat tout autant commenté sur les réseaux sociaux, notamment par les fonctionnaires et les défenseurs de l’action publique. Tour d’horizon de leurs réactions sur Twitter, entre franche rigolade et sérieuse consternation.

 

Le programme de chacun des candidats n’avait rien caché de la cure d’austérité promise au secteur public, et de la cible que constituait le nombre des fonctionnaires. François Fillon et Alain Juppé les ont déroulés, dans la première partie du débat, suscitant de multiples réactions sur le réseau social twitter.
L’essayiste Caroline Fourest est l’une des premières à dégainer hier soir quand les deux candidats commencent à hausser le ton. François Fillon propose 500 000 suppressions de fonctionnaires tandis qu’Alain Juppé en évoque moitié moins.

Un thème de campagne qui fait rire les internautes…

Nombreux sont les adeptes de Twitter à jouer de bons mots pour détourner les intentions d’Alain Juppé et de François Fillon sur la baisse du nombre d’agents dans la fonction publique.  

D’autres sortent le crayon à dessin.

Des internautes rappellent même, sur le ton de l’humour, la filiation politique dont se réclame François Fillon.

… Ou qui en énervent sérieusement certains

D’autres twittos s’inquiètent fortement de la cure d’austérité promise aux trois fonctions publiques.

Au rang numéro un des préoccupations, la fonction publique hospitalière et l’Education nationale, auxquelles de nombreux efforts ont été demandés ces dernières années.

La stabilisation des effectifs policiers promise par Alain Juppé et « la mise à contribution » des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur au redressement des finances publiques, demandée par François Fillon, font tout autant réagir.

Twitter, décrypteur des inexactitudes de François Fillon et d’Alain Juppé

Le réseau des 140 signes est aussi l’outil idéal pour vérifier en temps réel les chiffres, parfois approximatifs des candidats. La preuve en image.

A ces propos qui ne se basent sur aucun chiffre concret, France Info décide d’opposer un chiffrage précis.

La déclarations d’Alain Juppé au sujet des Français et notamment des fonctionnaires qui travailleraient moins que le reste des européens est, elle aussi, passée au crible.

Et parce que la Gazette a traité avec une attention toute particulière les primaires de droite, retrouvez-ici nos articles  sur le sujet

 

   

Haut de page

6

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Election présidentielle 2017Fonction publique

6 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Isa 02/12/2016, 11h16

    Et ne dirait-on pas que LA GAZETTE entend peser sur le débat ? Information ou désinformation ? Quand les médias préfèrent l'émotion à la réflexion. On trouve absolument tout sur les réseaux sociaux, les relayer est déjà en soi une prise d'opinion et parfois un début de manipulation.

  2. 2. ssrw38 28/11/2016, 10h17

    "je crois utile de rappeler d'abord que c'est le contribuable qui paie le fonctionnaire .
    secundo le fonctionnaire dispose d'une quasi certitude d'emploi à vie ce qui représente un avantage inestimable .
    tertio: plus important encore c'est que des quantités énormes effectuent un travail qui n'a aucune utilité ou pire qui pénalise ceux qui travaillent.
    enfin il est évident que toutes sortes de missions devraient etre confiées en sous traitance externe comme les espaces verts ou les déchets .
    " Ayant eu une carrière dans le privé avant la FPT je peux me permettre de donner un avis issu du vécu comme on dit. Alors des 'bras cassé', des 'fainéants' il y en dans la fonction publique comme dans le privé et même à tous les niveaux hiérarchiques. L'emploi à vie, si l'on peut considérer cela comme un avantage encore faut il savoir qu'à chaque échéance électorale si l'emploi n'est pas remis en question c'est le poste qui peut l'être et finir dans un placard n'est pas le but ultime d'un fonctionnaire ! Savez vous combien il est difficile de trouver une mutation dans une autre collectivité pour celui ou celle qui voudrait changer ? Et puis à l'heure actuelle les fonctionnaires titulaires sont de moins en moins nombreux remplacés par des contractuels(les) éjectables. Enfin si c'est bien le contribuable qui paie le fonctionnaire qui croyez vous paiera la société sous traitante qui gérera les-vos déchets ou les espaces verts ? A part le contribuable je ne vois pas.... Depuis que tant de sociétés ont été privatisées (EDF, SNCF etc...) nous payons leurs services en effet pas à travers nos impôts (quoique leur financement sur une partie de leur activité vient de l'argent public donc de mes-vos-nos impôts ) mais par des factures tous les 2 mois, par nos billets à chaque voyage etc...

  3. 3. WILHELM / LILI 26/11/2016, 11h15

    Travailler 39 heures et être payé 37 heures, donc travailler 2 heures pas semaines gratuitement, il fallait y penser, si ce n'est pas de l'esclavage ça, c'est quoi ?
    Personnellement, s'il me faut travailler gratuitement, je pense que je n'aurai pas le même entrain, je traînerais volontairement. TOUT TRAVAIL MERITE SALAIRE

  4. 4. WILHELM / LILI 26/11/2016, 11h11

    Il y a des tas de chomeurs, et la première mesure en vue c'est d'en ajouter 500 000 et de favoriser les licenciements ? super comme programme !
    Seul les très riches seraent contents car ils n'auraient plus à payer l'impôt sur les grandes fortunes, c'est les autres qui paieront, les pauvres donc..
    Et la sécurité sociale, au revoir, ils ont trouvés le truc, ouvrir le porte monnaie et payer, s'il n'y a rien dans le porte monnaie, et que tu ne peux pas te payer une mutuelle, et bien débrouille toi...c'est pas une idée qu'elle bonne ça ? on est content qu'il y ait des gens si intelligents qui veuillent prendre le pouvoir, ça me réconcilie avec moi même, j
    on se trouve plus intelligent soit même, quand on voit qui peut être au sommet de l'état ..

  5. 5. eeliott 25/11/2016, 19h57

    je crois utile de rappeler d'abord que c'est le contribuable qui paie le fonctionnaire .
    secundo le fonctionnaire dispose d'une quasi certitude d'emploi à vie ce qui représente un avantage inestimable .
    tertio: plus important encore c'est que des quantités énormes effectuent un travail qui n'a aucune utilité ou pire qui pénalise ceux qui travaillent.
    enfin il est évident que toutes sortes de missions devraient etre confiées en sous traitance externe comme les espaces verts ou les déchets .

  6. 6. Henri Tanson 25/11/2016, 17h51

    Il semble être de bon ton, dans le monde politique, de taper sur le Fonctionnaire.
    C'est une solution toute trouvée pour expliquer les déficits de l'Etat; ça évite surtout de parler des autres raisons un peu plus sérieuses comme notre appartenance à l'UE qui impose notre adhésion à l'économie de marché, à la mise en concurrence totale sans règle, avec le reste du monde, à l'euro qui nous empêche d'être concurrentiel, et ça évite aussi de parler de la dette de l'Etat tenue par des banques privées qui font payer cher de l'argent que leur fournit la BCE à prix d'amis...
    Alors, on supprime des postes de Fonctionnaires; mais il faudra payer le privé qui prendra le relai : et comment ? Parce que les services privés ne sont pas plus gratuits, au contraire... Et ils ne seront pas universels, eux...
    Ce que j'aime bien avec les propositions de la droite, c'est qu'on n'est pas obligé d'être d'accord, tant qu'il y aura le choix, ailleurs...
    Mais ce n'est pas sûr... A suivre... De près !
    Oui mais ça, c'est de la politique, de la vraie, et il n'est pas question d'en faire...

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.