Biodiversité

Ile-de-France : 37 % des espèces de papillons de jour sur « liste rouge »

Par
Le faune ne subsiste plus en Ile-de-France que dans les plaines sableuses du massif de Fontainebleau. Il est aussi en danger critique en régions Centre et Bourgogne.

Le faune ne subsiste plus en Ile-de-France que dans les plaines sableuses du massif de Fontainebleau. Il est aussi en danger critique en régions Centre et Bourgogne.

Xavier Houard

La région-capitale a perdu plus de 10 % des espèces de papillons de jour présentes sur son territoire et un quart est menacé par la disparition des milieux ouverts. Solutions préconisées par Natureparif : une gestion des espaces verts attentive à la biodiversité et la connexion des habitats naturels, au travers des trames vertes et bleues.

 

Flore, libellules, oiseaux, papillons … A chaque état des lieux, Natureparif dresse une conclusion de la même veine : en gros, entre un quart et un tiers des espèces présentes en Ile-de-France sont menacées. Pour les papillons de jour, c’est même plus d’une espèce sur trois (51 sur 135 soit 37 %) qui est en danger ou éteinte, selon la « liste rouge » publiée le 23 novembre 2016 par l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité.

Ce document est issu des observations de 470 bénévoles, à l’origine de 100 000 données analysées par l’Office pour les insectes et leur environnement (OPIE), selon la ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

1  |  réagir

25/11/2016 09h28 - Sila714

Quand on voit que la ville de Paris préfère agrandir un terrain de tennis plutôt que de conserver les serres d’Auteuil et toute la biodiversité qu’elles hébergent, il ne faut pas s’attendre à une action honnête de la part des dirigeants.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP