Transports

Transports urbains : au-delà des apparences, la concurrence règne

| Mis à jour le 28/11/2016
Par • Club : Club Techni.Cités

La gestion du réseau de Bordeaux a été ravie par Kéolis à Transdev en 2008

Manu Dreuil

Dans une étude consacrée à la concurrence dans les transports urbains, l’Union des transports publics et ferroviaires dresse un bilan des modes de gestion des transports publics français. Et vante une “saine concurrence”.

Chaque année depuis 10 ans, l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) publie une synthèse des appels d’offre et des modes de gestion des réseaux de transports. La dernière étude fait le point sur l’année 2015, mais également sur les dix dernières années. En 2015, un changement d’opérateur est relevé (à Sète), sur les sept procédures d’appels d’offres qui ont été engagées. En dix ans, 27 % des appels d’offres se sont conclus par un changement d’opérateurs, soit 46 réseaux sur 169.

90% des réseaux mettent en concurrence

L’UTP note également que 12 réseaux ont choisi de passer d’une délégation de service public à une gestion directe de leur réseau. En dépit de ce retour constaté à la gestion directe dans certaines collectivités, 90 % des réseaux continuent de relever de la concurrence.

Du côté de l’UTP, qui représente les opérateurs, on loue les vertus de la concurrence. « Elle oblige l’opérateur à assurer la meilleure qualité de service, au meilleur coût » explique Claude Faucher, délégué ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

1  |  réagir

22/11/2016 07h02 - jojoduchato

La concurrence n’est pas une bonne solution.Si son résultat immédiat est d’apparaître ,en effet, positif sur le court terme, on assiste sur le long terme a une dégradation de la situation des relations dans la société . Par nature le capitalisme fonde son activité sur la concurrence qu’il ne cesse de promouvoir. La nature même de son fonctionnement intrinsèque le pousse dans ce sens. Sur le constat des conséquences négatives la réponse des partisans du système concurrentiel est de dire que c’est parce que, justement,la concurrence n’est pas suffisamment développé que l’on assiste à ces effets négatifs.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP