En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

1

Commentaire

Réagir

Sécurité locale

A Marseille, une étude révèle le véritable usage de la vidéosurveillance

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Régions

1

Commentaire

Réagir

VideosuveillanceCameras_ © Zigazou76 (Flickr)

Loin des objectifs de prévention et de lutte contre la délinquance affichés par les pouvoirs publics, les caméras de surveillance installées massivement dans la capitale phocéenne servent en réalité à vidéoverbaliser le stationnement anarchique. C’est ce que révèle une enquête menée par le sociologue Laurent Mucchielli.

A quoi sert la vidéosurveillance de voie publique ? Depuis 30 ans que le débat agite les partisans et les détracteurs de cet outil largement plébiscité par les villes, une étude scientifique publiée par le sociologue Laurent Mucchielli dans le numéro 38 des « Archives de politique criminelle », vient balayer les idées reçues.

Usage détourné - S’appuyant sur le cas de Marseille, dont le système repose sur 684 caméras et mobilise 47 agents de police municipale – ce qui en fait l’une des villes les plus équipées en France – les conclusions de l’étude révèlent que le principal usage des caméras est celui de la vidéoverbalisation alors que l’objectif affiché de la municipalité est de protéger les personnes et les biens « par une surveillance en direct ». Des conclusions qui, soulignant ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)