En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

[Edito]

FPT : pas de refondation sans implication

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

theme_fonction_publique_250x178 © D.R.

Le 8 novembre 2016, l'association Villes de France a publié un manifeste appelant à refonder la fonction publique territoriale. Pour cela, elle propose un plan d'action en trois volets.

 

Un manifeste, ce n’est pas rien : « Proclamation destinée à attirer l’attention du public, à l’alerter sur quelque chose », nous éclaire le dictionnaire.

« Bâtir la fonction publique territoriale de demain » , présenté le 8 novembre par l’association Villes de France, a bien pour objet d’appeler à la « refondation de la fonction publique territoriale ». Une conférence, suivie d’un manifeste sur la fonction publique territoriale publié par une association d’élus, c’est suffisamment rare pour que l’on en souligne l’intérêt. Surtout en ces temps où le statut des fonctionnaires fait l’objet de déclarations à l’emporte-pièce de la part des candidats à la présidentielle. Mais alors que pour de nombreux cadres territoriaux, le statut n’est qu’un outil qui ne demande qu’à être utilisé, ce manifeste peut aussi se retourner contre ses auteurs.

Plan d’action

Pour répondre aux enjeux « particulièrement exigeants » auxquels sont soumis les employeurs territoriaux, il faut un pilotage fin des ressources humaines, peut-on y lire. Villes de France propose donc un plan d’action en trois volets. D’abord, moderniser le statut, en prévoyant des « assouplissements ». Ensuite, se donner « des leviers efficaces de management ». Enfin, « renforcer la place de l’employeur territorial ». Dont acte.

Selon le manifeste, il faut donner plus de latitude aux employeurs, en assouplissant le recrutement des agents, en renforçant l’évaluation des textes générant des charges de personnel et en ayant accès à des statistiques harmonisées. C’est un message en creux : pour bâtir la fonction publique territoriale de demain, il faudra associer pleinement les employeurs territoriaux.

Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des maires de France, ne pouvait que partager l’esprit de ce manifeste. Mais en tant que président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, il s’est empressé de souligner que « beaucoup de [ses] collègues n’ont pas l’implication nécessaire pour s’engager sur ces questions compliquées », dans toutes les instances pourtant prévues à cet effet. « Le dire, c’est bien ; le faire… c’est mieux ! »

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.