Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Etat civil

La réforme de la carte nationale d’identité inquiète les élus de l’Hérault

Publié le 15/11/2016 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

Marianne dans une mairie
Fotolia
Manque de concertation avec les élus locaux, éloignement du service public, dessaisissement des communes rurales, charge mal compensée pour les communes équipées de stations d’enregistrement : l’impact de la réforme des modalités de délivrance des cartes nationales d’identité, prévue en mars 2017, est jugée négativement en Hérault, où 318 des 343 communes ne sont pas équipées.

Dans une question écrite adressée mi-novembre au ministre de l’intérieur, le sénateur de l’Hérault Henri Cabanel (PS) s’alarme de la réforme des modalités de délivrance des cartes nationales d’identité : « L’impact sur le terrain, notamment en territoire rural, est énorme, car ces nouvelles procédures induisent une perte de proximité réelle. »

Il fait ici référence au dispositif « préfectures nouvelle génération » qui prévoit, pour l’ensemble de l’Hérault, l’enregistrement des dossiers de cartes nationales d’identité par les 25 communes déjà dotées d’un dispositif numérique pour le traitement des dossiers de passeport. »

Cela signifie que 318 communes héraultaises non équipées ne recevront plus les demandes de cartes d’identité de leurs résidents. « Certes, poursuit le sénateur, la dématérialisation des démarches administratives et le traitement par des plateformes spécialisées permet d’améliorer les délais de traitement et de lutter contre la fraude. Mais cette mutualisation, qui ne prend pas en compte la péréquation entre communes, conduit potentiellement à une dégradation du service public rendu à la population. Des hauts cantons de ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La réforme de la carte nationale d’identité inquiète les élus de l’Hérault

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X