En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Baromètre des territoriaux

Finances locales : faut-il augmenter la péréquation ?

Publié le • Par • dans : Actualité Club finances, France

0

Commentaire

Réagir

BAROMETRE_380x253 © Pascale Distel

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : faut-il augmenter la péréquation ?

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine

 

Alors qu’un rapport du gouvernement vient à nouveau de souligner l’efficacité du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (Fpic) et que la péréquation verticale a été beaucoup amplifiée ces dernières années, les fonctionnaires territoriaux interrogés semblent estimer que le transfert de richesses a atteint un niveau satisfaisant. Ils ne sont, en effet, que 47 % à se prononcer en faveur d’une poursuite de la montée en puissance de la péréquation, soit 30 points de moins qu’au printemps 2011, année de création du fonds. Ils sont même, désormais, un peu plus d’un quart à refuser une nouvelle hausse des outils péréquateurs, contre seulement 14 % il y a cinq ans. Le gouvernement les a entendus, s’agissant du Fpic, puisque ce fonds restera plafonné à un milliard d’euros en 2017.

Références

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 fonctionnaires territoriaux sur internet le 27 septembre 2016 (327 répondants).

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Etat et collectivités localesFinances locales

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.