En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Salaire des fonctionnaires

Régime indemnitaire : « la situation ne satisfaisait personne » – Laurent Crusson

Publié le • Par • dans : Actu Emploi, Dossiers Emploi, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

WEB_fonctionnaires-trop-payes © P. Distel

Les territoriaux sont-ils trop payés ? Sous-directeur des rémunérations, de la protection sociale et des conditions de travail à la DGAFP, Laurent Crusson revient sur la création du régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel en remplacement de la prime de fonctions et de résultats.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Salaires des fonctionnaires territoriaux : comparez, simulez, évaluez

 

Pourquoi était-il nécessaire de revoir le système de primes ?

La prime de fonctions et de résultats (PFR) était trop axée sur la rémunération à la performance. La part liée aux résultats était considérée comme trop importante. Par ailleurs, la PFR vieillissait mal. Avec ses montants de référence par grade, on restait sur une logique relativement statutaire qui ne correspond pas au principe de la rémunération indemnitaire. Nous nous sommes aperçus que beaucoup d’employeurs mensualisaient une partie de la part « résultats », alors qu’elle était conçue comme un bonus. Ses applications étaient aussi très hétérogènes. La situation ne satisfaisait personne. Il y avait un besoin de rationalisation et de simplification pour sécuriser la rémunération des agents.

Quelles sont les différences entre la PFR et le RIFSEEP ?

Les syndicats voulaient un dispositif davantage lié à l’engagement professionnel qu’aux résultats. La nouvelle part variable instaurée par le régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP), grâce au complément indemnitaire annuel (CIA), permet de reconnaître la manière de servir, mais dans des proportions plus adaptées. En application du principe de parité, les collectivités ne peuvent pas dépasser les plafonds institués à l’Etat, soit 15 % du plafond global du RIFSEEP pour les agents de la catégorie A, 12 % pour les « B » et 10 % pour les « C ». Le CIA doit être versé en une ou deux fois pour réellement le lier à l’évaluation annuelle. Comme c’est un élément facultatif, l’employeur peut aussi tout simplement décider de concentrer les primes sur l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (IFSE). Par ailleurs, pour déterminer le montant de l’IFSE alloué à chaque agent, les fonctions occupées sont réparties par groupes. Sous les montants plafonds fixés pour chaque groupe, les directions des ressources humaines ont davantage de souplesse qu’avec la PFR pour dérouler des progressions indemnitaires.

Quel retour d’expérience avez-vous des ministères qui ont mis en place le RIFSEEP ?

Pour être tout à fait honnête, ils n’étaient pas enthousiastes au départ. En 2015, ils voyaient essentiellement la lourdeur de la bascule. Aujourd’hui, ils y voient un instrument intéressant pour la rémunération des fonctions, même si le travail de cartographie peut paraître contraignant. Ils constatent aussi une plus grande cohérence pour les agents exerçant les mêmes fonctions dans des corps différents.

Salaire des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeSalaire fonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.