En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

[INTERVIEW] Elections

« Le FN séduit les agents qui travaillent au guichet » – Joël Gombin, politologue

Publié le • Par • dans : A la une, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Joel GOMBIN, Politiste scialise sur l'etude du vote Front National en France © Claude Almodovar/La Gazette

Spécialiste du Front National, le chercheur en sciences politiques et auteur du livre « Le Front National » (éditions Eyrolles) Joël Gombin a été reçu, voici une poignée de semaines, par la ministre de la Fonction publique Annick Girardin. Objet de cette rencontre à laquelle participaient trois autres universitaires : les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen qui ne cessent de grimper parmi les agents.

 

Selon diverses enquêtes, les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen culminent à 25% chez les fonctionnaires territoriaux. Une note confidentielle du ministère de la Fonction publique évoque un « malaise profond » lié à « la dégradation des conditions de rémunération mais aussi de travail ».

Depuis quand les fonctionnaires sont-ils séduits par le FN ?

Le décalage entre les salariés du privé et les agents publics, qui tendaient à moins voter pour le FN, s’est résorbé à partir de la présidentielle de 2012. On retrouve, dans la fonction publique comme ailleurs, un vote fortement corrélé au niveau de diplôme. Les catégories C sont en effet bien plus acquises au FN que les fonctionnaires de catégorie A. Plus globalement, cette évolution correspond au virage du FN qui a adopté une rhétorique néorépublicaine exaltant le rôle des «hussards» de la fonction publique. Il ne défend pas tant les intérêts matériels des agents qu’il ne tient un discours destiné à leur redonner une fierté et marque des points face à une gauche tenue pour responsable des difficultés matérielles et d’organisation. Le point d’indice des fonctionnaires a bien été dégelé cette année, mais le risque pour le PS, c’est que cela soit trop peu, trop tard. Le déclassement individuel et collectif est tel qu’il faudrait des actions de plus grande ampleur pour renverser la vapeur.

Le Front national se nourrit du sentiment d’abandon des fonctionnaires en catégorie C.

Les personnels qui travaillent aux guichets des collectivités territoriales votent-ils davantage pour le Front National ?

Plus les agents sont éloignés du noyau dur des bureaux de l’administration d’Etat, plus ils votent pour le FN. Comme l’a indiqué Luc Rouban dans ses différentes notes pour le Centre d’études de la vie politique française, les fonctionnaires qui sont au guichet ou au contact de la population dans la rue sont les plus concernés. Ils sont pris entre le marteau d’usagers peu satisfaits, voire contestataires, et l’enclume d’une hiérarchie qui n’a pas forcément un discours clair et des moyens à offrir. Placés en première ligne, ces agents sont confrontés aux controverses liées à l’interprétation des règles en matière de laïcité. On les laisse se débrouiller tout seuls sur le terrain. Le Front National se nourrit de leur sentiment d’abandon.

Plus les agents sont éloignés du noyau dur des bureaux de l’administration d’Etat, plus ils votent pour le FN.

Le discours du FN contre le clientélisme dans les collectivités peut-il porter auprès d’agents qui se sentent entravés dans leur progression de carrière ?

La force du discours du Front National, c’est qu’il fait écho aux perceptions et aux vécus de beaucoup d’électeurs. Il y a eu, et il y a encore, des pratiques clientélistes dans la fonction publique territoriale. Elles sont associées à d’autres partis politiques que le FN, à ceux qui ont géré l’immense majorité des collectivités territoriales depuis trente à quarante ans. Le Front National, sur ces sujets, est d’autant plus crédible qu’il n’a quasiment pas été aux affaires. Il est aux manettes depuis trop peu de temps dans trop peu de collectivités pour que son action ait un impact sur l’ensemble des électeurs. Sur le plan strictement local, on constate pourtant qu’il fait beaucoup de déçus, comme le montre la gestion de la mairie du septième secteur de Marseille et qu’il n’échappe pas, lui non plus, aux dérives clientélistes.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.