En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

2

Commentaires

Réagir

Fonction publique

Attachés territoriaux : le gouvernement réécrit à la marge le texte modifiant le statut

Publié le • Par • dans : A la une, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

2

Commentaires

Réagir

opened doors © sittinan - Fotolia

La Gazette s'est procurée la deuxième mouture du projet de décret modifiant le statut des attachés territoriaux en application de l'accord PPCR. Une écriture quasi-identique à celle rejetée lors de la dernière séance du CSFPT...

 

Le nouveau projet de décret modifiant le statut particulier du cadre d’emplois des attachés territoriaux dans le cadre de la mise en oeuvre du protocole PPCR devrait être, une nouvelle fois, l’objet de vifs débats lors de la prochaine séance du CSFPT prévue le 16 novembre.

L’objectif est de créer le grade d’attaché hors classe au sommet du cadre d’emplois des attachés territoriaux et placer le grade de directeur en extinction. Il s’agit de réduire le nombre d’échelons dans les deux premiers grades et de prévoir une durée unique dans chaque échelon.

Le texte d’application doit décliner également les trois grades du cadre d’emplois ainsi que leurs échelons respectifs, la durée du temps passé dans chacun de ces échelons, et les modalités d’avancement au nouveau grade – lesquelles sont notamment subordonnées, aux termes de l’article 79 de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, « à l’occupation préalable de certains emplois ou à l’exercice préalable de certaines fonctions correspondant à un niveau particulièrement élevé de responsabilité » (grade dit « à accès fonctionnel » ‘Graf’).

Pour mémoire, le projet de décret avait été rejeté à l’unanimité du collège des employeurs d’une part et du collège des syndicats d’autre part en raison de la volonté de la DGAFP d’imposer des seuils démographiques ainsi qu’un quota de 10 % pour le 3e grade d’attaché hors classe, devenant un Graf.

Dans cette première version, le quota en question devait monter en charge, le taux devant passer de 3 % à 10 % à l’horizon de 2021. Par ailleurs, l’association 2ACT, réclamait que les règles de promotion soient identiques à celles appliquées au statut des ingénieurs.

Suppression de la montée en charge

Selon nos informations, dans le texte composé de 29 articles qui circule actuellement avant sa présentation officielle par le gouvernement, a été supprimé la disposition prévoyant la montée en charge du quota initialement de 3% pour le tableau d’avancement de 2017, 5% pour celui de 2018, 7% pour 2019, 9% pour 2020 et 10% pour 2021.

L’autre correction apportée porte sur les dispositions générales du cadre d’emploi des attachés territoriaux. Le projet de décret modifie l’article 2 du décret n°87-1099 du 30 décembre 1987 prévoyant, à la seconde phrase du quatrième alinéa, que les titulaires du grade d’attaché principal peuvent occuper l’emploi de directeur général des services de communes de plus de 2 000 habitants ou exercer les fonctions de directeur d’office public d’habitations à loyer modéré de plus de 1 500 logements.

Remplaçant au passage cette appellation par la nouvelle d’office public de l’habitat, la DGAFP proposait dans sa première version que le nombre de logements gérés soit de plus de 5000. Il reste finalement à plus de 1 500.

Salaire des fonctionnaires territoriaux : comparez, simulez, partagez !

Haut de page

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeSalaire fonction publique

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Sophie 07/11/2016, 08h35

    Et réduire les inégalités avec le cadre d'emplois des ingénieurs, donc, ce n'est pas un objectif ? Pourquoi laisser un examen professionnel d'un coté et pas de l'autre ?
    Vraiment, il y a des opportunités à saisir, et en ne le faisant pas le législateur produit et crée de l'inégalité et de la discrimination.

  2. 2. Le K 05/11/2016, 18h35

    Bonjour,
    C'est un peu technique, mais cela vaut le coup pour l'exemple. Actuellement attaché au 7° éch et je part retraite dans 3,5 ans (départ à 55 a pour handicap). Si j'applique la réforme, je serai reclassée au 6° éch (gain 3 ou 4 pts d'indice) c a d à indice = ou immédiatement >. Et je monterai au 7° (nlle grille) en 01/01/2018 (avec une durée unique de 3 ans au lieu de 2a mini et 2,5 au max de l'ancienne grille) au lieu de passer au 8° (ancienne grille) en 07/2017 et je serai passée au 9° éch (ancienne grille durée mini 2,5 a) donc en 01/2020 pour partir 07/2020 (avec une retraite basée sur IM de 545 points) et avec la nouvelle grille (à durée unique) j'aurai une retraite basée sur le 7° éch nouvelle grille (avec un IM 532). Qu'on explique où est-ce que cette réforme m'apporte ???? Je perdrait environ : IM 545 - IM 532 = 13 pts x 4.65 x 70% (retraite + majoration handicap) soit 43 € mensuel !! Super

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.