Réforme ferroviaire

Stop au tout-TGV, priorité à la rénovation du réseau classique

| Mis à jour le 25/10/2016
Par
TGV en gare

TGV en gare

Phovoir

Deux ans après la mise en œuvre de la réforme ferroviaire du 4 août 2014, où en est-on ? Dans un rapport présenté le 19 octobre, les députes Gilles Savary et Bertrand Pancher dressent un constat plutôt alarmant. La dette de la SNCF ne cesse de croître. Le « tout-TGV » qui a creusé les déficits, s'est fait au détriment de l'entretien du réseau classique. L'expérimentation de l'ouverture à la concurrence par les régions semble être une voie de salut – à condition que le transfert des personnels soit bien anticipé et que les régions soient soutenues.

C’est devant la commission du développement durable de l’Assemblée nationale que Gilles Savary, député PS de la Gironde, et Bertrand Pancher, député UDI de la Meuse, ont présenté les conclusions de leur rapport, pour lequel ils ont mené une vingtaine d’auditions. Certes, des issues positives à la réforme ferroviaire d’août 2014 sont relevées : ils saluent les pouvoirs renforcés attribués à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), qui s’est positionnée depuis comme une instance indépendante et efficace.

« Les autocars peuvent être un bon complément des trains pour la desserte des territoires »

Autre point positif, la création début 2015 de trois Epic, « qui va dans le bon sens et entre dans les standards voulus par l’Europe », commente Bertrand Pancher :

  • la société-mère ;
  • SNCF Réseau, qui gère les infrastructures (ex-RFF) ;
  • et SNCF Mobilités, chargée de l’exploitation.

Par ailleurs, des gains de productivité ont été réalisés, à hauteur de 680 millions d’euros en 2015.

Mais plusieurs points en attente d’amélioration, voire franchement inquiétants, sont relevés.

En premier lieu, la réforme sociale. « Les agents SNCF disposent de 170 jours de repos par an ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Références
Commentaires

2  |  réagir

25/10/2016 11h12 - sirius

Alors que des pays comme la Suède et bien d’autres ont adopté le pendulaire depuis des lustres,la SNCF s’y est toujours opposée,avançant de multiples prétextes . En fait elle ne voulait pas voir avancer un concurrent du TGV . Aujourd’hui la réalité s’impose et les tenants du toujours plus vite se voient désavoués.

Signaler un abus
21/10/2016 03h32 - ratonus

Aujourd’hui la SNCF supprime les trains de nuit alors qu’ils sont utiles et qu’il faudrait les développer et surtout les moderniser. Je ne suis pas certains que les Régions sauront mieux gérer les lignes que la SNCF. En Bourgogne par exemple des trains sont remplacés par des bus. Qui s’occupe des trains en Bourgogne? … M. Michel Neugnot.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP