Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Radicalisation : les équipes mobiles d’intervention entrent en action

Publié le 19/10/2016 • Par Hervé Jouanneau Pascal Weil • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité

Yoel Ben-Avraham
Flickr cc Yoel Ben-Avraham
Depuis septembre dernier, les équipes mobiles d’intervention (EMI) des associations « Sauvegarde 93 Paje » et « Unismed » viennent en appui des préfets dans le cadre de la prévention de la radicalisation. Elles prennent le relais du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), dirigé par Dounia Bouzar, qui les mettait en œuvre depuis mai 2015.

Qui pour succéder à Dounia Bouzar ? Alors que la grande figure de la prévention de la radicalisation, dont les résultats ont été récemment mis en cause, a rompu en début d’année ses contrats avec le gouvernement, deux nouvelles équipes mobiles d’intervention (EMI) sont opérationnelles depuis le 1er septembre dernier. Ce dispositif a été confié jusqu’en septembre 2017, par le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), aux associations « Sauvegarde 93 Paje » installée à Pantin et « Unismed » située à Marseille.

Une soixantaine de professionnels sur le terrain – Les deux structures, qui ont remporté l’appel d’offre, sont chargées d’appuyer les cellules de suivi de la prévention de la radicalisation pilotées ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Radicalisation : les équipes mobiles d’intervention entrent en action

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X