En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Médicosocial

Une plateforme internet pour gérer en temps réel l’accueil des handicapés

Publié le • Par • dans : Innovations et Territoires

1

Commentaire

Réagir

Businessman On Wheelchair © apops - Fotolia

Jusque-là, la maison départementale des personnes handicapées ignorait si les usagers étaient admis dans les structures qui rencontraient une gestion difficile des listes d’attente. ViaTrajectoire facilite les échanges entre la MDPH et les établissements médicosociaux. Les usagers y consultent, eux, les offres d’accueil dans le département. Grâce à la plateforme, les demandes d’admission sont gérées par les établissements. La MDPH a ainsi une visibilité immédiate sur les parcours des usagers et les disponibilités.

 

Chiffres-clés

  • 136 établissements médicosociaux du champ du handicap sont recensés, soit 6 100 places.
  • 16 000 décisions de la MDPH ont été injectées dans ViaTrajectoire.

[Haut-Rhin 758 700 d’hab.]

Trouver une place en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad) était jusqu’ici une démarche fastidieuse. Mais les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont trouvé la parade grâce à la plateforme ViaTrajectoire Ephad.

Depuis la fin de l’année 2014, les particuliers et les professionnels de santé peuvent ainsi rechercher un accueil et constituer un dossier d’admission directement en ligne. A la clé, un suivi en temps réel des réponses des établissements, une plus grande transparence sur le parcours des usagers ou une meilleure visibilité des capacités d’accueil sur le territoire. Ce système a depuis été élargi à de nouvelles régions.

Confrontés à une hausse des demandes d’accompagnement et à des difficultés de gestion des listes d’attente, les conseils départementaux alsaciens, avec l’appui financier de l’ARS, ont décliné en 2015, après une phase pilote, cet outil internet d’aide à l’orientation et à l’admission en structures sanitaires et médicosociales au champ du handicap.

« Nous avons adapté le logiciel aux spécificités du secteur, explique Vincent Leuleu, chef de projet dans le groupement de coopération sanitaire Alsace e-santé, qui assure le pilotage régional de cet outil. Si les personnes âgées initient elles-mêmes leurs démarches sur ViaTrajectoire, les personnes handicapées devront continuer à déposer leur dossier à la MDPH, plus habilitée à préconiser les établissements répondant à leurs besoins. »

Pas question de plonger l’usager dans la jungle administrative, il peut néanmoins consulter un annuaire présentant les ESMS du département.

Une visibilité accrue

Actuellement, ViaTrajectoire handicap est davantage un outil de travail destiné aux professionnels. Son but ? Faciliter les échanges et le partage d’informations entre la MDPH et les ESMS. Concrètement, après avoir évalué la situation des usagers, la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées prononce une décision d’orientation que la MDPH injecte dans cette application sécurisée.

« Les établissements retrouvent les mêmes informations administratives que sur le support papier, envoyé en parallèle, précise Vincent Leuleu. Les données médicales, elles, ne sont pas mises en ligne. » De leur côté, les professionnels (chefs de service, assistantes sociales, secrétaires chargés des admissions…) se connectent sur « viatrajectoire.fr » et gèrent directement les demandes d’admission. Ils peuvent déclarer qu’un contact a été établi avec l’usager, indiquer un placement sur liste d’attente ou une admission, signaler une sortie ou un refus… Pour faciliter l’appropriation du logiciel, les établissements ont été formés à son utilisation et à son paramétrage.

En centralisant les informations dans un outil partagé par tous les ESMS, la MDPH dispose d’une visibilité immédiate sur les suites données à ses décisions et les possibilités d’admission. « Avec ce logiciel, nous sommes alertés si des usagers en situation d’urgence sont laissés sans solution. Avant, nous ne savions pas si ceux-ci avaient été admis. Il fallait contacter l’ensemble des structures pour le vérifier, souligne Natacha Meyer-Guillemin, responsable du secrétariat général de la MDPH du Haut-Rhin. Si l’admission demeure impossible dans plusieurs établissements, nous nous ressaisissons du dossier et réajustons nos préconisations. »

Adapter l’offre existante

Rendre moins chaotiques les parcours de vie des personnes handicapées est l’une des priorités du Haut-Rhin. De fait, il figure parmi les 23 départements pionniers engagés dans le dispositif « une réponse accompagnée pour tous », inspiré du rapport de 2014 « Zéro sans solution », de Denis Piveteau, conseiller d’Etat.

Au menu : obligation faite aux établissements de motiver leur refus d’admission, coordination des acteurs (MDPH, ARS, conseils départementaux, gestionnaires d’établissement), suivi des décisions d’orientation… Pour favoriser l’adéquation de l’offre médicosociale avec les besoins des personnes handicapées, un observatoire sera intégré au logiciel d’ici l’an prochain.

« Avant de créer de nouvelles capacités d’accueil sur le territoire, il est essentiel d’avoir une meilleure connaissance des besoins de la population. Cet observatoire va permettre au département d’évaluer la nature des demandes des usagers et de faire évoluer les prestations des ESMS. Grâce à lui, nous saurons dans quels établissements des places sont manquantes et comment mieux orienter nos subventions », justifie Alain Couchot, président de la commission « solidarité et autonomie » du Haut-Rhin.

« Nous apportons plus rapidement des réponses aux familles »

PHOTO - 10201266.BR.jpg
Elisabeth Morlot, directrice de l’Institut médicoéducatif Saint-Joseph de Guebwiller
Le principal intérêt de ViaTrajectoire est de simplifier la gestion administrative. En quelques clics, les équipes accèdent aux notifications d’orientation de la MDPH. Nous n’avons plus besoin d’attendre leur réception par courrier pour demander le dossier médical et scolaire de l’usager en situation de handicap. Car sans ces documents, nos équipes ne peuvent pas entamer les procédures d’admission. Désormais, nous apportons plus rapidement des réponses aux familles. Autre atout, les listes d’attente sont mises à jour en temps réel. Dès qu’un enfant est admis ailleurs, nous en sommes informés automatiquement. Avec le papier, quand une place se libérait, nous pouvions contacter des familles dont l’enfant avait été accueilli dans un autre établissement. Depuis mars 2016, nous gagnons un temps fou.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Etablissement de santéHandicapNumérique

Régions haut-rhin

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. ssrw38 20/10/2016, 14h08

    Eh ben dis donc, on vient d'inventer le futur, mais c'est bien sur il suffisait d'y penser !!!! Enfin, seulement maintenant, j'ai envie de dire ! Cela devait être très très compliqué, à moins que .... personne ne voulait réellement savoir c'était alors tellement plus confortable. A présent l'ARS ne pourra plus faire semblant ne pas être au courant. Il faudra alors créer les places nécessaires pour répondre aux besoins et attentes des personnes en situation de handicap. En espérant que la sempiternelle raison budgétaire ne vienne pas tout faire capoter ou tirer la qualité des soins ou prises en charges vers le bas comme c 'est trop souvent le cas.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.