En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

1

Commentaire

Réagir

Management

Mutualisation des services : comme un léger vent de fronde chez les DG

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH

1

Commentaire

Réagir

Andy Brandon 50 © Flickr by AndyBrandon50

A priori, ce devait être un atelier technique, à base de retours d’expériences, sur les modes de mutualisation des services. Mais à l’occasion des traditionnelles questions et observations de la salle, le sujet dévie.... Pour les participants, la question n’est plus "comment mutualiser ?" mais "pourquoi mutualiser ?"

 

Une composition de facture classique, mais efficace, pour animer un des ateliers proposés lors du Congrès du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités (SNDGCT) à Antibes : un directeur général, un élu et un consultant. Un bon dosage pour aborder les différentes façons d’engager et de mener une démarche de mutualisation des services.

A priori, très technique. C’était sans compter les questions qui ont fusé après les interventions !

Passer aux aveux

« Pourquoi n’ose-t-on pas dire que derrière la mutualisation, il n’y a que des visées budgétaires ? » lance d’emblée un participant , et « quelles seraient les conséquences de cet aveu ? »

Un DG en appelle à l’intelligence des services pour lui répondre : « les services qui comprennent le mouvement qui s’opère, et les logiques de recherche d’efficacité ». Le consultant rappelle lui le principe fondamental : il ne faut cacher ni la réalité, ni ses intentions.

« Dire la réalité, c’est aussi dire aux élus que la mutualisation des services ne mène pas toujours à des économies d’échelle ! » réagit-on d’un côté de la salle.
Une collègue surenchérit : « il ne faut pas laisser croire aux élus que la mutualisation, c’est l’alpha et l’oméga pour réaliser des économies ! »
Et l’on en vient à poser l’ultime question : quel sens donner à la mutualisation des services ? faire des économies, donner plus de puissance au service rendu ?

Les élus en accusation

La salle semble en vouloir aux élus : « J’ai l’impression qu’en matière de mutualisation des services, les élus se fixent un objectif de simplification, sincèrement ou en pure affichage, mais sans jamais penser aux conséquences pour les services publics et sur les équipes des agents ! »

Par effet d’entraînement, et sans doute en faisant la liaison  entre « élu » et « démocratie », la remarque fuse : « quel est le contrôle démocratique lorsqu’on entre dans la mécanique de mutualisation ? »
Une dernière recommandation :  il faut rappeler aux élus que la question, la seule, qu’ils ont à se poser, c’est quel est le niveau de service public qu’ils entendent maintenir. »

Un enjeu que bien des élus semblent oublier… volontairement ?

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeManagement fonction publique

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. Dominique Filatre 14/10/2016, 12h09

    « Quel est le contrôle démocratique lorsqu’on entre dans la mécanique de mutualisation ? ». Enfin, on commence à se poser des questions un peu sérieuses !
    Mais il y a encore du chemin à faire... A mon avis, on pourrait aussi poser la question de savoir où est le contrôle démocratique avant la mutualisation ! Est-ce qu'il est légitime que les élus soient les contrôleurs des services ? Est-ce leur rôle ? Sont-ils élus pour cela ? Bref, il est grand temps de lire localidees.blogspot.fr

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.