Ecologie

Le gouvernement considère-t-il l’hydrogène comme un vecteur de la transition énergétique ?

| Mis à jour le 13/10/2016
Par

Dans son rapport rendu en décembre 2013, l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques indique plusieurs pistes susceptibles de structurer une filière hydrogène-énergie nationale. À ce titre, le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargé des relations internationales sur le climat, rappelle que le soutien de ce secteur d’activité fait partie intégrante des moyens mis en œuvre par le Gouvernement pour assurer la transition énergétique de la France.

En effet, les applications énergétiques potentielles de l’hydrogène, principalement utilisées dans l’industrie, sont très nombreuses. Elles permettent d’alimenter en électricité un site isolé, de propulser un véhicule ou un bateau électrique, de stocker de l’électricité intermittente, d’augmenter la production des biocarburants ou réduire le contenu carbone du gaz naturel des réseaux. Par ailleurs, les techniques de production d’hydrogène par électrolyse et de pile à combustible sont très flexibles avec de très bonnes disponibilités.

Faisant suite aux travaux de recherche menés par les programmes PAN-H puis H-PAC de l’Agence nationale de la recherche (ANR), ces techniques sont arrivées au stade d’industrialisation et de déploiement commercial sur certains marchés. Elles sont en cours de démonstration sur d’autres. L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), a également lancé des appels à manifestation d’intérêt (AMI), sur l’hydrogène et les piles à combustible, ainsi que sur les véhicules routiers à hydrogène, dans le cadre du programme des investissements d’avenir.

Dans le cadre du plan nouvelle France industrielle, une mission a été confiée en février 2015 au conseil général de l’économie et au conseil de l’environnement et du développement durable relative à la filière hydrogène énergie. Ce rapport aujourd’hui publié propose des mesures concrètes propres à lever les freins de son développement. Parmi les 20 recommandations pour développer la filière, certaines font déjà l’objet d’applications concrètes. Un appel à projets « territoire hydrogène » a ainsi été lancé en mai 2016 avec un dépôt de candidatures ouvert jusque fin septembre 2016. Plus de 100 candidatures sont déjà recensées.

Le cadre national de développement des carburants alternatifs, demandé par la directive 2014/94/UE, et articulé avec la future stratégie de développement de la mobilité propre créée par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), est en cours d’élaboration. Il fixera en particulier les objectifs de déploiement à moyen terme d’infrastructures de carburants alternatifs, dont l’hydrogène. Enfin, la LTECV prévoit l’élaboration d’une stratégie sur l’utilisation de l’hydrogène comme voie de stockage pour les énergies renouvelables.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP