En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

LIBRE-ECHANGE

Traité Ceta : à 15 jours de sa signature, les inquiétudes perdurent

Publié le • Par • dans : Europe, France

0

Commentaire

Réagir

Au centre: Matthias Fekl, lors d'un débat organisé par la municipalité de Strasbourg. Au centre: Matthias Fekl, lors d'un débat organisé par la municipalité de Strasbourg. © Ville de Strasbourg

Signature prévue le 27 octobre et pourtant l'accord économique et commercial global entre l'Union européenne et le Canada plus connu sous le nom de « Ceta » comporte toujours de nombreuses zones d’ombre. En alerte, les territoires ont profité de l’audition au Sénat du secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, Matthias Fekl pour exprimer leurs inquiétudes. Et elles sont nombreuses. Revue de détails.

Même l’audience publique en hémicycle a été interrompue, mardi 11 octobre 2016, pour que tous les sénateurs puissent assister à l’audition de Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger venu s’exprimer devant les commissions des affaires étrangères, des affaires européennes et des affaires économiques réunies sur l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada dit « Ceta ». Il faut dire que le calendrier du cousin canadien du Tafta s’accélère : le Conseil de l’Europe se prononcera sur sa conclusion le 18 octobre et sa signature est prévue le 27 octobre à Bruxelles lors du sommet UE-Canada. Et les inquiétudes perdurent.

Un périmètre bientôt connu

La première inquiétude des sénateurs concerne l’application provisoire dont pourrait faire l’objet l’accord avec le Canada. En effet, du fait d’un contenu mixant compétences nationales revenant aux Etats membres de l’Union et compétences communautaires où seule l’Union a la main, le Ceta pourrait être applicable dès sa signature – et donc sans ratification des parlements nationaux – sur sa partie relative aux compétences communautaires.

Or, comme le souligne le sénateur Michel Billout (CRC), auteur de deux propositions de résolution relatives aux conditions de la ratification et à la mixité de l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada, « on ne sait toujours pas le périmètre de ce qui est communautaire et de ce qui est national ». Une inconnue que confirme Matthias Fekl mais dont il annonce bientôt la levée du secret. «Dans les prochains jours le périmètre de l’accord sera d’abord connu des ambassadeurs, puis des ministres » avance-t-il.

Une ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Collectivités territorialesDéveloppement localEurope

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)