En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

[Editorial] Données publiques

Service public de la donnée : saison 1

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

protection donnees cnil © CNIL

Quoi qu’en disent les Cassandre, le service public a de l’avenir. Preuve en est avec la loi pour une République numérique, qui vient d’en créer un : le service public de la donnée.

 

Chiffres-clés

Agenda - Evénement

Pour approfondir sur l'usage des données dans les collectivités, rendez-vous au Forum numérique des collectivités locales, organisé par La Gazette des communes le 17 novembre prochain à Paris.

Programme et inscription ici.

Quoi qu’en disent les Cassandre, le service public a de l’avenir. Preuve en est avec la loi pour une République numérique, qui vient d’en créer un : le service public de la donnée.
Le gouvernement a enfin pris la mesure de la richesse que représentent, dans notre société numérique, les données, et particulièrement les données publiques.

Les Gafa (1) l’avaient compris depuis longtemps déjà. Surtout, la puissance publique affirme que cette richesse, produite par les administrations et mise à disposition des utilisateurs (citoyens ou entreprises), doit bénéficier d’attributs du service public : continuité, qualité, sûreté…

Ces « données de référence » constituent une « mission de service public relevant de l’Etat » (art. 14 de la loi pour une République numérique). Désormais, elles sont prises au sérieux. Il en va de la transparence, de l’efficacité de l’action publique et de l’innovation.

« Données d’intérêt général »

La même loi apporte une clarification bienvenue (même assortie, pour l’heure, de regrettables dérogations) sur la propriété des données des services publics délégués : parce que ce sont des « données d’intérêt général », elles doivent être fournies à l’autorité concédante. A l’heure où les Google et autres Waze démarchent les collectivités pour récupérer leurs données géographiques ou de circulation, et où d’autres « ubérisent » les services publics, désigner le propriétaire d’une donnée publique est salutaire.

Données publiques locales

Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est de s’être arrêté en si bon chemin : pourquoi avoir cantonné ce nouveau service public aux seules bases de données de l’Etat ? En assumant la gestion de l’eau, d’un bon nombre d’aides sociales, de pans entiers des transports publics, les collectivités ne produisent-elles pas des données publiques qui méritent, elles aussi, d’être envisagées comme un service public de la donnée ?

Les sénateurs, qui n’ont eu de cesse, pendant la discussion, d’alerter sur le coût de l’ouverture des données publiques, ne sont sans doute pas étrangers à cette distinction. Certains la jugeront baroque, d’autres, raisonnable. Le service public local de la donnée reviendra en saison 2.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés NumériqueOpen data

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.