En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Statut

Le référent-déontologue devra attendre… son décret

Publié le • Par • dans : A la Une RH, Actu juridique, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Jérôme Michel, Jean-Louis Bianco, Samuel Dyens, Jean-Laurent N Guyen Khac et Séverine de Sousa, 
Assemblée de l'ANDGCDG Rouen 7 ocotbre 2016 Jérôme Michel, Jean-Louis Bianco, Samuel Dyens, Jean-Laurent N Guyen Khac et Séverine de Sousa, Assemblée de l'ANDGCDG Rouen 7 ocotbre 2016 © ©Pascal Beaubat

La loi Déontologie instaure le référent déontologue. Mais sans donner beaucoup plus de précisions et en renvoyant à un décret en Conseil d’Etat. D’ici là, ces « tiers référents de confiance » potentiels (centres de gestion, avocats…) s’interrogent : comment se préparer à assurer cette mission nouvelle ?

« Toutes les réformes récentes et  en cours impactent les centres de gestion, et particulièrement la loi Déontologie ». C’est ainsi  que Séverine de Sousa, conseillère Technique FPT de la ministre  Annick Girardin, a ouvert la table ronde organisée ce 7 octobre par l’association nationale des directeurs généraux des centres de gestion (ANDGCDG), réunie à Rouen pour son  congrès annuel.

« Cette loi s’inscrit dans un processus parlementaire de reconnaissance accrue des centres de gestion », souligne Séverine de Sousa. Une reconnaissance qui n’avait pas échappé aux centres de gestion.

Ce qui interpelle plutôt les DG des centres de gestion, c’est la mise en œuvre de la nouvelle mission de référent déontologue, qu’ils peuvent, aux termes du nouvel article 28 bis de la loi du 26 janvier  1984, assurer auprès des collectivités territoriales.

Jean-Laurent N Guyen Khac,  réélu  le 5 octobre à la présidence de l’ANDGCDG, rappelle que si la loi Déontologie suggère effectivement aux centres de gestion d’assurer cette nouvelle mission auprès des  collectivités, «  le mode d’emploi n’est pas encore prêt ». Qui est ce « Référent déontologue », quelles sont ses missions et ses  moyens ?

Déductions croisées

Une certitude, qui confine à l’évidence : le référent déontologue sera distinct du « chef de service ». Pour le reste, il  faut se livrer à un double  exercice de logique déductive et de comparaison. Car Il existe quelques pistes pour dessiner, au moins dans ses contours,  le déontolo ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)