Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Grand Paris : une métropole en sursis

Publié le 05/10/2016 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, Régions

VALERIE PECRESSE
REGION ILE-DE-FRANCE
Valérie Pécresse et Patrick Devedjian font pression sur les candidats à la primaire des Républicains pour qu’il s’engagent à supprimer la métropole du Grand Paris. Les sénateurs pourraient leur prêter main forte lors de l’examen du projet de loi sur le nouveau statut de Paris.

A peine née et déjà menacée. Au-dessus du berceau de la métropole du Grand Paris (MGP), ne se penchent pas que des bonnes fées. La présidente (LR) de la région Ile-de-France et le patron (LR) des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian ne font pas mystère de leurs intentions. Sans champion attitré à la primaire des Républicains, ils font pression sur les postulants pour obtenir le scalp du groupement urbain.

Valérie Pécresse s’en va répétant que la métropole du Grand Paris est le maillon faible d’une organisation francilienne déjà dotée de quatre autres strates (Communes, intercommunalités, départements et région). Dans une contribution avec son homologue des Yvelines Pierre Bédier (LR), Patrick Devedjian tient peu ou prou le même discours. Il juge le périmètre de la MGP (Principalement circonscrit à Paris et aux trois départements de la petite couronne) « illisible au plan international ».
Dans sa ligne de mire : l’absence des « grands pôles de développement (Saclay, Roissy, la Seine Aval…) ». « La métropole ne dispose d’aucune compétence stratégique, ni en développement économique, ni en aménagement du territoire, ni en transport, ni en enseignement supérieur et recherche », martèle-t-il, rappelant au passage que le Grand Londres est administré par huit fois moins d’élus (25 contre 209).

A lire aussi

Hauts-de-Seine et Yvelines : une giga-fusion qui pose question

Fusion avec la région

Valérie Pécresse et Patrick Devedjian en arrivent à une conclusion similaire : la MGP ...

Article réservé aux abonnés gazette

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Grand Paris : une métropole en sursis

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement