Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Stéphane pintre

« Il faut ouvrir un débat sur le statut et ses assouplissements »

Publié le 11/10/2016 • Par Emmanuelle Quémard Jean-Marc Joannès • dans : A la une, A la Une RH, Dossiers d'actualité, France, Toute l'actu RH

PINTRE-Stephane-une
SNDGCT
A la veille du 76e congrès national qui réunit ses troupes à Antibes du 13 au 15 octobre, le président du SNDGCT réagit au "fonctionnaire bashing", tout en préconisant des pistes de modernisation de la fonction publique.

Déjà présent sur de nombreux fronts, le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT) n’entend pas déserter le débat sur la modernisation de la fonction publique. Il réaffirme la nécessaire redéfinition de la notion même de service public.

Comment pensez-vous vous positionner au sujet de la défense du statut ?

Nous allons travailler, je l’espère, avec Philippe Laurent et le CSFPT, pour répondre au « fonctionnaire bashing ». En outre, une délégation de l’Entente(1) a été reçue récemment par la ministre de la Fonction publique pour faire un tour d’horizon global, mais aussi pour aborder ce sujet.

Annick Girardin doit nous faire des propositions. On lui a d’ailleurs rappelé que l’Observatoire des finances et de la gestion publique locales devrait être mis en place afin d’opposer des réponses chiffrées et incontestables, notamment à l’Ifrap. Cela dit, il faut ouvrir un débat sur le statut et ses assouplissements. Nous avons déjà fait des propositions et nous continuerons à en faire. Nous sommes beaucoup moins fermés à une évolution statutaire que les syndicats représentatifs des agents et sommes en phase sur ce que nous voulons comme service public. Même si d’autres modalités existent, comme les délégations de service public, les collectivités ne peuvent pas tout faire réaliser par le privé et il n’est pas certain que ce qui est exécuté par le privé soit moins cher. Il faut laisser aux autorités territoriales le soin d’examiner les services ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il faut ouvrir un débat sur le statut et ses assouplissements »

Votre e-mail ne sera pas publié

mac

13/10/2016 10h29

Avez-vous remarqué qu’il faut toujours rouvrir les débats clos « porteurs de bonne conscience » tant que la minorité qui gueule n’a pas obtenu satisfaction?? Et après bien sûr il n’en est plus question (pas de clause de revoyure etc.).
Ainsi en va-t-il du statut des fonctionnaires qui sera toujours trop favorable jusqu’au jour où ils seront au régime commun, de la légalisation du cannabis qui revient régulièrement jusqu’à ce qu’elle soit une réalité, des salles de shoot etc.
Par contre, il est jusqu’ici impossible de rouvrir le débat de la peine de mort, de l’IVG (au point qu’on veut même interdire la parole contraire sur le web!)

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X