Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Débat sur une loi « bibliothèques » : l’ABF ouvre à son tour le dossier

Publié le 03/10/2016 • Par Hélène Girard • dans : France

380 X 253 Bibliotheque Fourche a Clamart - UNE
Réseau des bibliothèques de Clamart CC BY 2.0
Engagés depuis la rentrée 2016 dans une relative confusion, les préparatifs du débat sur une éventuelle loi sur les bibliothèques semblent se décanter peu à peu. Après l’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt, l’Association des bibliothécaires de France met le sujet à l’ordre du jour de ses réunions.

Contactée par le Service du livre et de la lecture (ministère de la Culture), l’Association des bibliothécaires de France (ABF) compte s’associer à la réflexion en cours. Vraisemblablement, elle se joindra au séminaire que la Rue de Valois et l’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt (ADBDP) envisagent d’organiser l’hiver prochain avec l’Institut des sciences sociales du politique à l’ENS de Cachan.

« Socle minimum »

« L’idée du ministère est de réfléchir à la définition d’un socle minimum de missions obligatoires pour les collectivité, précise Xavier Galaup, président de l’ABF. Mais il faut d’abord s’assurer que de telles obligations sont juridiquement possibles et concrètement applicables. » Comme nombre de ses collègues, Xavier Galaup craint qu’à trop alourdir la barque en termes de contraintes, le législateur finisse par décourager les élus des petites communes. « Non seulement, les maires pourraient reculer devant l’ampleur du projet à mener, mais aussi devant l’impossibilité d’ajuster leurs équipements aux besoins spécifiques de leurs territoires », fait-il valoir. L’ABF a d’ores et déjà inscrit le sujet à l’ordre du jour de son prochain conseil national prévu mi-octobre.

Bibliothèque municipale Toussaint d'Angers ©Ascona49 CC BY 3.0

Bibliothèque municipale Toussaint d’Angers ©Ascona49 CC BY 3.0

Large concertation attendue

En tout état de cause, l’élargissement du débat, devrait satisfaire les professionnels restés dubitatifs, voire méfiants, lors de l’annonce de l’ouverture de ce chantier. La survenue de ce projet quelques semaines après la fermeture de la bibliothèque départementale de prêt (BDP) des Yvelines, absorbée par un « pôle de développement culturel », a aussitôt orienté la réflexion sur les éventuelles dispositions contraignantes que pourrait comporter un texte législatif, en matière de lecture, notamment pour les départements. Au risque d’envisager un texte de circonstances, inspiré par la crainte que les Yvelines ne donnent des idées à d’autres collectivités. « La profession a besoin d’un grand débat sur la place des bibliothèques en France, avance Romain Gaillard, conservateur des bibliothèques de la Ville de Paris et directeur de la Canopée. Or pour l’instant, nul ne sait trop sur quoi va porter ce débat : parlera-t-on des missions des bibliothèques, de leurs obligations de service public local ? Du prêt de livres électroniques ? De censure ? Cette réflexion risque d’accoucher d’une souris si elle n’est pas élargie à toute la profession, ABF, ADBG, voire ADBU

Premier chantier pour un nouveau ministre ?

Quant au calendrier, il exclut, campagne présidentielle oblige, toute fenêtre parlementaire à court terme pour faire voter un texte, dans l’hypothèse où la concertation aboutirait à des conclusions dans les prochains mois. « Certes, convient Xavier Galaup, mais l’idée du Service du livre et de lecture est de prendre le temps de la concertation pour laisser mûrir la réflexion et être en mesure de proposer au tout nouveau ministre de la Culture un projet de loi. »

Xavier Galaup :  «Pourquoi pas un « schéma de lecture publique » ?

xavier-galaup-UNELe président de l’ABF, Xavier Galaup, met dans le débat l’idée d’un « schéma de lecture publique ». Une éventuelle future loi sur les bibliothèques rendrait ce schéma obligatoire, tout en laissant les collectivités libres de lui donner le contenu qu’elles jugent pertinent pour leurs territoires. Un tel dispositif se négocierait au niveau intercommunal ou départemental. Outre les vertus de la concertation induite par l’élaboration d’un schéma territorial, une telle démarche « éviterait le risque de déshérence de la lecture publique lors des recompositions intercommunales opérées dans le cadre de la réforme territoriale, fait valoir Xavier Galaup.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Débat sur une loi « bibliothèques » : l’ABF ouvre à son tour le dossier

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement