En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Changement climatique

Climat : « La résilience passe aussi par de petites choses »

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

CLAIRE BAFFERT © EUROCITIES

Coordinatrice de projets « climat-énergie » au sein du réseau européen Eurocities, Claire Baffert est responsable du programme de jumelage de villes sur l’adaptation au changement climatique du réseau Eurocities, porté par l’initiative Mayors Adapt. Ce programme européen, désormais intégré à la Convention des maires pour le climat et l’énergie, met en relation des villes qui ont développé des stratégies de résilience efficaces face au changement climatique avec des villes « apprenantes ».

 

Quels sont les points communs entre les villes européennes qui ont développé des stratégies de résilience réussies ?

Toutes ont dû passer par les mêmes étapes. La première consiste à évaluer les risques et les vulnérabilités liés au climat sur le territoire. Il s’agit bien évidemment de cibler les risques existants, mais également de regarder comment ils ont évolué dans le temps.

Cela suppose de mener une démarche scientifique, parfois complexe car les villes n’ont pas toujours ces compétences et doivent donc externaliser cette tâche.

Ensuite, les collectivités qui ont réussi à mettre en place des stratégies qui fonctionnent sont souvent celles ayant créé des structures dans lesquelles plusieurs départements sont impliqués.

Là encore, faire travailler ensemble des services qui n’en ont pas forcément l’habitude représente une difficulté. Mais il s’agit de prendre en considération les différentes dimensions de l’adaptation et de tenir compte des impacts du changement climatique sur la santé, l’écologie, etc.

Quelles sont les villes pionnières en Europe en matière de résilience ?

Elles ne sont pas forcément là où on les attend le plus. On sait que des villes comme Munich, Copenhague ou Rotterdam sont très avancées dans tous les domaines liés au climat.

Mais il existe des villes plus inattendues. Au Portugal, tout un groupe de villes a profité d’un projet européen pour travailler sur l’adaptation au changement climatique, parmi lesquelles Cascais, Almada ou Leiria. Cascais, qui fait partie du programme de jumelage de Mayors Adapt, est très avancée sur le sujet. Toutefois, elle n’est pas la seule, plusieurs villes de taille moyenne s’investissent beaucoup dans l’adaptation.

On peut citer Biourgas en Bulgarie, Sant Cugat del Vallès en Espagne ou une série de petits villages des Pouilles en Italie. Cette démarche peut être initiée en raison d’événements climatiques extrêmes qu’ont vécus ces villes ou relever davantage de la prévention, comme à Cascais.

Est-on forcément dans des processus coûteux ?

Tout dépend du type de risque et de stratégie. S’il faut complètement repenser les infrastructures de traitement des eaux, c’est onéreux. Mais, pour améliorer la résilience, une ville peut aussi faire de petites choses, comme jouer sur les espaces verts et la fréquence d’arrosage.

Ensuite, lorsque l’on aborde les coûts, il faut aussi prendre en compte tous ceux évités grâce à une stratégie cohérente. Ce n’est pas forcément facile à évaluer. Des cabinets de conseils commencent à travailler sur ce sujet.

Enfin, par le biais des projets de jumelage de Mayors Adapt, nous constatons que les mesures d’adaptation constituent aussi une opportunité de redynamiser des territoires. Souvent, lorsque l’adaptation n’a pas pour seul objectif des bénéfices environnementaux ou de protection civile, les projets fonctionnent mieux.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Changement climatique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.