En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Démocratie locale

Gouvernement ouvert : les collectivités territoriales en première ligne

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

gouvernement-ouvert-une © La Gazette

Démocratie numérique, consultations citoyennes, open data, transparence de l’action publique : jamais le « gouvernement ouvert » n’a été autant d’actualité. A l’heure où la politique traditionnelle semble en panne, une effervescence démocratique parcourt en effet le monde en parallèle. Et les collectivités peuvent être fières d’être pionnières en la matière.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Comment les outils numériques renouvellent la démocratie locale

 

Chiffres-clés

Agenda - Evénement

Culture de la donnée, gouvernement ouvert : pour débattre de ces enjeux, rendez-vous au Forum numérique des collectivités locales, organisé par La Gazette des communes le 17 novembre prochain à Paris. Au programme notamment, la cérémonie de remise des premiers Trophées open data pour les territoires.

Programme et inscription ici.

 

Calendrier chargé en cette fin d’année pour le « gouvernement ouvert », terme désormais générique pour désigner la démocratie et l’action publique de demain. Ainsi, le secrétariat d’Etat chargé du Numérique organise, le 8 octobre à Paris, le forum « civic tech »,  lieu d’échanges où élus, citoyens et associations partagent leurs expériences en matière de démocratie numérique. Quelques jours avant, se tiendront les 6es rencontres des assises territoriales de l’identité numérique du citoyen, à Dijon. « Ces rendez-vous préparent le 4sommet mondial du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), qui se déroulera à Paris du 7 au 9 décembre », indique la directrice d’Etalab, Laure Lucchesi. Au programme : transparence de l’action publique, intégrité des élus, participation et collaboration citoyennes. Les collectivités ne seront pas en reste puisqu’une demi-journée leur sera consacrée lors de laquelle quinze collectivités pionnières - dont la ville de Paris pour la France - partageront leur expérience

Coup d’accélérateur

Selon Laure Lucchesi, « ces trois jours seront l’occasion de partager des bonnes pratiques et, on l’espère, permettront de prendre de nouveaux engagements afin d’aboutir à une déclaration conjointe des pays participants ». Présenté comme la Cop 21 de la démocratie, le PGO est une initiative multilatérale née en 2001 qui rassemble 70 pays membres, des organisations non gouvernementales et des représentants de la société civile dans une gouvernance collégiale. Depuis la création du partenariat, plus de 2 000 engagements en faveur du « gouvernement ouvert » ont été pris par les Etats membres. La France assurera la présidence du partenariat à partir d’octobre.

Ce sommet donnera également un coup d’accélérateur au plan d’action national « Pour une action publique transparente et collaborative 2015-2017 », selon la directrice d’Etalab qui rappelle que l’état d’avancement de la majorité des 26 engagements issus de ce plan est « substantiel » et se réjouit que « l’année à venir soit prometteuse, grâce à l’engagement des collectivités en ce sens ».

Impulsion depuis les territoires

Qu’il s’agisse d’open data, de financement participatif, d’économie collaborative ou de démocratie participative numérique, les exemples locaux permettent de dire que la transition démocratique est impulsée par les territoires.

Stéphane Vincent, délégué général de la 27Région, le constate chaque jour : « Les acteurs locaux cherchent à construire un nouveau type de dialogue avec les citoyens. Il y a une vraie volonté générale des territoires de réinterroger les procédures existantes. » Concrètement, la 27Région aide les collectivités à décider autrement en partant notamment du constat que les politiques publiques sont aujourd’hui décorrélées des pratiques des habitants. « Par exemple, avant de construire un équipement public, il faut interroger ses futurs usagers pour qu’ils produisent eux-mêmes leur cahier des charges », nous explique Stéphane Vincent qui a accompagné la communauté de communes entre Dore et Allier (14 communes, 18 100 hab., Puy-de-Dôme) pour bâtir sa médiathèque.

Même approche chez Démocratie ouverte qui, avec sa plateforme « Territoires hautement citoyens », permet aux collectivités de partager leurs bonnes pratiques, de leur « proposer une méthode ouverte pour avoir un schéma de gouvernance ouverte », explique Armel Le Coz, son délégué général. Car le gouvernement ouvert n’a pas encore convaincu tous les élus locaux, regrette la déléguée générale de Villes internet, Florence Durand-Tornare pour qui « l’action publique de demain doit se faire avec les élus, les citoyens mais aussi avec les agents. Ces derniers doivent en effet associer les élus à la technicité de la gestion administrative afin de les rassurer sur le fait que numérique ne rime pas avec confiscation de leur pouvoir ». Tout un programme !

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Démocratie localeNumériqueOpen data