Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Une rentrée musclée pour les régions

Publié le 06/09/2016 • Par Michèle Foin • dans : A la une, Actu experts finances, France

philippe-richert-UNE
Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0
Neuf mois après la mise en place des nouvelles régions, la question du financement des nouvelles responsabilités que leur confère la loi "Notre", n’est toujours pas réglée. Des négociations ardues s’annoncent avec le Premier ministre pour trouver un mode de financement qui convienne aux présidents de région, sans créer de taxe supplémentaire.

Après le feuilleton de l’été, concernant la taxe spéciale d’équipement, c’est un Philippe Richert droit dans ses bottes qui est intervenu devant la presse le 6 septembre. Le président de l’Association des région de France (ARF) entend montrer dorénavant un front uni de « tous » les présidents de région contre la création d’une nouvelle taxe pour financer le transfert des compétences économiques des départements aux régions, après les atermoiements des présidents cet été. « Le Gouvernement a voulu de nouvelles régions, plus grandes et plus fortes, nous avons de nouvelles compétences, il faut que nous puissions les assumer ! Mais il est hors de question que les régions soient responsables de la création d’une nouvelle taxe », a-t-il martelé.

Un minimum de 800 millions d’euros

L’ARF admet que la dette sociale de l’Etat vis-à-vis des départements justifie que ces derniers  conservent les 1,6 milliard d’euros versés au titre de leurs interventions économiques. « Mais cette somme n’est pas entièrement destinées aux entreprises, a fait remarquer Philippe Richert. Nous ne voulons pas faire d’affaires sur ce point. Nous estimons que 800 millions d’euros, est le minimum pour que nous ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une rentrée musclée pour les régions

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X