En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

1

Commentaire

Réagir

Formation

L’Inet dans ses nouveaux locaux à Strasbourg

Publié le • Par • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

1

Commentaire

Réagir

INET Strabsourg © Pascal Bastien

Annick Girardin, ministre de la fonction publique et François Deluga, président du CNFPT, ont inauguré le 1er septembre à Strasbourg les nouveaux locaux de l’Inet. Véronique Robitaillie, directrice générale de l'établissement nous explique l’intérêt de ce nouveau bâtiment qui héberge également l’antenne du Bas-Rhin de la délégation Alsace-Moselle du CNFPT.

 

Composé de trois niveaux autour d’un patio pour les cours, surmonté d’un bâtiment plus petit de quatre étages pour l’administration, que représente pour l’Inet ce nouvel immeuble signé par l’Atelier Zündel Cristea et Michel Spitz architectes ?

Ce nouveau bâtiment projette l’Inet vers l’avenir et matérialise ce que nous voulons porter sur le fond en termes de formation. Il marque aussi notre ancrage dans l’environnement européen de Strasbourg, sur l’axe Deux-Rives de l’Eurométropole – dans un quartier de reconversion d’anciennes zones portuaires et de mixité d’activités. Le tram qui passe devant l’Institut sera bientôt prolongé jusqu’à Kehl, en Allemagne. L’Inet en bénéficiera. Etre installé dans ce quartier permettra à nos stagiaires de toucher du doigt ce que peut être une réalité européenne. Ils en auront davantage une perception physique que dans le quartier ancien, rue de la Fonderie, où l’Inet était installé jusqu’à présent.

Locaux de l’INET et de l’antenne du Bas-Rhin de la délégation Alsace-Moselle du CNFPT

Locaux de l’INET et de l’antenne du Bas-Rhin de la délégation Alsace-Moselle du CNFPT

Rassembler dans les mêmes locaux l’Inet et l’antenne du Bas-Rhin du CNFPT, qu’est-ce que cela permet ?

Auparavant l’Inet disposait de 2 500 m2 en location. La construction d’un bâtiment de 5 000 m2 a été l’opportunité d’installer l’Inet et l’antenne du Bas-Rhin dans un même lieu avec une vision cohérente de l’offre de formation des catégories A +, A, B et C. Avec Philippe Rutten, directeur de la délégation Alsace-Moselle, nous espérons créer des échanges entre cadres de proximité et futurs directeurs de collectivités. Ce bâtiment va également très loin dans le développement durable, avec une isolation phonique et thermique exceptionnelle à partir de doubles parois et de doubles flux pour réguler de manière économique la température en été comme en hiver.

 Avec cette implantation, l’Inet reste à distance de l’ENA. Ne le regrettez-vous pas ?

Ce n’est pas parce que l’on n’est pas en proximité physique que l’on n’est pas proche. Nous avons renouvelé notre convention avec l’ENA. Et nous allons développer nos coopérations et mutualisations de moyens. Nous utilisons le centre de documentation de l’ENA, très riche en documents numériques. Les élèves de l’Inet ont également accès au laboratoire de langues et aux salles de sport de l’ENA. Nous n’en avons donc pas créé dans les nouveaux locaux, qui sont par ailleurs très adaptés au travail collaboratif et numérique. Un exemple, notre ancien amphithéâtre de 70 places ne pouvait pas accueillir une promotion de l’ENA. Le nouveau en compte 250.

Ces nouveaux équipements ont vocation « à favoriser la transversalité et l’innovation territoriale des cadres A +, administrateurs territoriaux, conservateurs de bibliothèques, conservateurs du patrimoine, médecins et ingénieurs en chef territoriaux » notamment ? Par quels mécanismes ?

Les trente salles de formation sont équipées de tableaux interactifs, de mobilier modulable et de chaises à roulettes pour créer des espaces mobiles. Nous disposons aussi d’une salle de co-conception et de créativité pour travailler sur des projets ou du design de services publics. Ces installations donnent envie d’aller plus loin en matière de pédagogie. Elles permettent de partir davantage des capacités et des réflexions des élèves et des stagiaires. Auparavant, on travaillait surtout sur des cas pratiques. Maintenant, avec l’équipement numérique, on peut faire voter les élèves sur une question et partir de leurs réponses pour s’interroger. Les possibilités pédagogiques augmentent.  La veille de l’inauguration, mercredi, les élèves de l’ENA et de l’Inet ont ainsi pu travailler ensemble, à la demande de la ministre de la fonction publique, sur l’innovation dans la fonction publique territoriale.

Comment interprétez-vous la présence de la ministre, Annick Girardin, à l’inauguration de l’Inet ?

Nous sommes contents que la ministre ait sollicité une réflexion croisée des élèves sur la question du management dans l’administration. C’est reconnaître les compétences et la valeur ajoutée des élèves de l’Inet pour une réflexion nationale. Le fait qu’elle soit venue inaugurer le nouveau bâtiment montre l’intérêt qu’elle porte à la fonction publique territoriale, à sa vitalité, à la pertinence de l’Inet, parfois méconnue des élus, et au CNFPT dans son rôle de développement des collectivités territoriales. C’est la reconnaissance du travail qu’il fait, dans un environnement mouvant. On espère que la ministre aura constaté la qualité de ce qu’il produit et que cela favorisera sa prise de conscience de la nécessité de remettre en place la cotisation de 1 % pour la formation. Le fait qu’elle se soit déplacée est un signe encourageant.

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés AdministrationFonction publique territoriale

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. pov citoyen 04/09/2016, 07h58

    Il y a là beaucoup de choses intéressantes et positives dont il faut se réjouir.
    Seul bémol, le peu de sens de l'économie publique de la fin du propos qui laisse transparaitre un peu de "toujours plus".

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.