En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Fiscalité locale

Peut-on transformer la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) en une taxe incitative ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

0

Commentaire

Réagir
 

Conformément aux dispositions de l’article 1522 du code général des impôts (CGI), le montant de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) est établi d’après le revenu net servant de base à la taxe foncière sur les propriétés bâties, c’est à dire la valeur locative cadastrale de ces propriétés. Son assiette est donc sans lien direct avec le service rendu effectivement à l’usager. En effet, s’agissant d’un impôt et non d’une redevance pour service rendu, la cotisation individuelle de TEOM ne découle pas du coût du service d’enlèvement des ordures ménagères dont le contribuable est susceptible de bénéficier.

Cependant, en application de l’article 97 de la loi de finances 2012 codifié à l’article 1522 du CGI, les collectivités locales disposent de la possibilité de mettre en place une tarification incitative dans le cadre de la TEOM. Elles peuvent ainsi instituer sur leur territoire une part incitative de la TEOM, assise, pour chaque local, sur la quantité et éventuellement la nature des déchets produits, exprimée en volume, en poids ou en nombre d’enlèvements. Cette part incitative s’ajoute à la part fixe de TEOM déterminée dans les conditions de droit commun. La part incitative doit être comprise entre 10 % et 45 % du produit total de la taxe.

Pour faciliter le recours à la TEOM incitative, l’article 57 de la loi de finances rectificative pour 2015 permet en outre aux collectivités locales de ne l’instituer, à titre expérimental pour une durée ne pouvant excéder cinq années, que sur une portion de leur territoire, avant le cas échéant de l’étendre à l’ensemble de ce dernier. En tout état de cause, l’institution de la TEOM est facultative et les collectivités locales ont la possibilité de financer le service d’enlèvement des ordures ménagères en instituant la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM) qui permet de demander aux seuls utilisateurs une cotisation correspondant à l’importance et à la valeur du service effectivement rendu à l’usager par la collectivité.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Domaines juridiques Finances - fiscalité

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.