En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Justice

Burkini : l’arrêté municipal de Villeneuve-Loubet n’est pas suspendu

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, Actu experts prévention sécurité, Actu juridique, France

0

Commentaire

Réagir

Justice sign © Fotolia david_franklin

Pour la deuxième fois consécutive, le tribunal administratif de Nice n'a pas suspendu un arrêté anti-burkini, ce lundi 22 août, en procédure de référé. Les juges des référés ont notamment estimé que l'interdiction du port du burkini sur les plages de Villeneuve-Loubet était "nécessaire, adaptée et proportionnée" aux exigences du maintien de l'ordre public, dans le contexte actuel. Le Conseil d'Etat a été saisi en appel, et tiendra une audience de référé jeudi 25 août.

Le tribunal administratif (TA) de Nice confirme sa propre jurisprudence. Après Cannes (le 13 août dernier), c’est Villeneuve-Loubet qui a vu son « arrêté anti-burkini » validé le 22 août 2016, en référé. Les juges ont ainsi rejeté les recours de la Ligue des Droits de l’homme (LDH) et du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Ces deux associations contestaient la légalité de l’arrêté municipal du maire de Villeneuve-Loubet, qui interdit le burkini sur les plages de la commune jusqu’au 15 septembre 2016.

Les juges du référé du TA de Nice ont donc décidé de ne pas suspendre l’arrêté mis en cause. La LDH et le CCIF ont fait appel de cette décision. C’est donc au tour du Conseil d’Etat de se prononcer, ce qu’il fera lors d’une audience publique jeudi 25 août.
L’affaire devra de plus encore être jugée au fond par les différents degrés de juridiction. Par ailleurs, les deux associations requérantes ont annoncé leur intention d’attaquer un par un les différents arrêtés municipaux anti-burkini. Commencement d’une saga juridique ?

Il est aussi bon de rappeler que ce jugement n’est que provisoire. Le juge des référés étant le juge de l’urgence, l’affaire n’a pas encore été jugée dans son ensemble. En référé, le juge ne peut suspendre l’acte attaqué que si deux conditions sont réunies :

  • l’urgence, que le juge apprécie librement,
  • l’existence d’un doute sérieux sur la légalité de l’acte.

Dans une décision longuement motivée, le tribunal a donc analysé tous les arguments juridiques présentés par la LDH et le CCIF, finalement écartés un par un, au sens de l’article L. 521-2 du code de justice administrative. Avec des justifications parfois surprenantes, certainement prises dans le but de pousser le Conseil d’Etat à prendre position sur l’ensemble des questions posées.

Pas d’atteinte à la liberté d’aller et venir

Le premier des arguments juridiques concerne l’atteinte à la liberté d’aller et venir, une liberté fondamentale et inaliénable. Argument rejeté.

Les juges ont en effet estimé que :

le fait que l’arrêté municipal litigieux ne permette pas l’accès à la baignade des personnes qui sont revêtues de tenues regardées comme présentant un caractère religieux ostentatoire, sur un secteur très limité de la commune de Villeneuve-Loubet et pour une durée déterminée, s’analyse comme une ...


CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)