En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Les tops de l'été

Club Prévention Sécurité : les dix articles les plus lus depuis janvier !

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

PatrouillePM_JLZimmermann Flickr © Flickr Creative Commons by J.L. Zimmermann

Sur la plage ou au bureau ? La Gazette vous propose un rattrapage express. Venez découvrir les papiers les plus lus sur le Club Prévention Sécurité depuis le début de l'année 2016. Au menu des articles les plus consultés par nos lecteurs : montée en flèche du nombre de policiers municipaux, coupes budgétaires pour les SDIS et les services de prévention spécialisée, radicalisation islamiste, sécurité dans les transports, insécurité dans les banlieues, etc.

 

1/ Le classement des 100 premières polices municipales en 2015

En 2015, le nombre de policiers municipaux s’élève à près de 21000. S’appuyant sur la dernière livraison des chiffres du ministère de l’Intérieur, le Club prévention sécurité publie un classement inédit des 100 premières polices municipales en France. Explorez les résultats dans notre tableau interactif.

2/ Les services d’incendie et de secours au régime sec

Répercutant la baisse des dotations, un certain nombre de départements diminuent de 1,5 à 4,5% leurs contributions aux Services d’incendie et de secours (Sdis). Cette baisse des subventions de fonctionnement n’est pas sans conséquences, puisqu’elle contraint leurs responsables à réorganiser les services voire à facturer certaines interventions.

3/ Les éducateurs de rue menacés de disparition

Parents pauvres de la protection de l’enfance et victimes de la saignée des départements, les associations de prévention spécialisée subiront en 2016 des coupes budgétaires qui pourraient leur être fatales. Une disparition programmée qui entre en contradiction avec la volonté du gouvernement de s’appuyer sur cette forme originale de travail social pour prévenir la radicalisation religieuse.

4/ Radicalisation islamiste : montrés du doigt, les maires ripostent

La multiplication d’attentats terroristes sur le sol européen pose des questions sur l’efficacité de la prévention de la radicalisation religieuse et notamment islamiste. En France comme en Belgique, familles de victimes, travailleurs sociaux et anciens responsables politiques accusent plusieurs maires de banlieues de se livrer à un clientélisme communautaire dangereux. S’ils admettent certaines erreurs, les élus locaux pointent en retour de nombreuses failles de l’Etat central renforçant elles aussi le fondamentalisme islamiste.

5/ Réserve : les territoriaux sur les rangs

Quelques semaines après l’attentat du 14 juillet à Nice, les Français semblent de plus en plus nombreux à répondre à l’appel du président de la République à devenir réservistes. Un engagement citoyen et militaire pour lequel les agents publics ont des atouts à faire valoir, estime le sénateur (UDI) Jean-Marie Bockel, pour qui il existe un « gisement de réservistes » à exploiter dans les collectivités territoriales. Plusieurs syndicats de police municipale déplorent toutefois que le le gouvernement fasse appel à des réservistes plutôt qu’aux polices municipales pour épauler les forces de sécurité.

6/ Sécurité dans les transports : ce que dit la loi Savary

La proposition de loi dite Savary, relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs, a été adoptée le 9 mars dernier. Retour sur les principales dispositions du texte, visant principalement à faciliter l’action en matière de sécurité et de lutte contre la fraude dans les transports publics, et ses impacts sur les autorités organisatrices mais aussi des acteurs de la sécurité locale. Cette loi consacre en effet une extension des compétences matérielles et territoriales possible des agents de police municipale.

7/ Panorama des banlieues : les cinq chiffres à retenir en 2015

Le premier rapport de l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) a été présenté mardi 3 mai à la secrétaire d’Etat à la Ville, Hélène Geoffroy, sans réelle mise en perspective. Qu’il s’agisse de cadre de vie, de précarité sociale, d’accès aux soins, d’insertion professionnelle, de réussite éducative ou de sécurité, des écarts importants persistent toujours entre les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville et leurs agglomérations environnantes. Du fait de la fréquence des atteintes aux biens, le sentiment d’insécurité ressenti par les habitants des « zones urbaines sensibles » demeure plus élevé qu’ailleurs, et ce malgré la mise en place des zones de sécurité prioritaire.

8/ Policier municipal, le métier qui recrute le plus dans les collectivités début 2016

Selon le dernier baromètre trimestriel des bourses de l’emploi public local, que « La Gazette » publie en exclusivité, en partenariat avec la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG) et l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints de CDG (ANDCDG), le métier de policier municipal a été le plus demandé dans les collectivités au premier trimestre 2016. Une offre de postes en augmentation qui conforte la hausse spectaculaire (+24,2%) déjà observée entre 2014 et 2015, susceptible d’être expliquée par le tournant sécuritaire pris lors des dernières élections municipales mais également le contexte terroriste actuel.

9/ Attentat de Nice : la policière municipale Sandra Bertin est-elle une lanceuse d’alerte ?

Sandra Bertin, policière municipale en charge de la vidéosurveillance le soir de l’attentat de Nice ayant fait 85 morts, affirme avoir reçu des pressions du ministère de l’Intérieur pour modifier son rapport sur le dispositif policier en place le 14 juillet. Ces accusations ont relancé la polémique sur les moyens policiers engagés par l’Etat ce soir-là sur la Promenade des anglais. En l’état des informations disponibles et au-delà de son aspect éminemment politique de cette affaure, l’avocat Samuel Dyens souligne le caractère exceptionnel de cette nouvelle polémique, et identifie un vide juridique, en tout cas une situation juridiquement non prévue.

10/ Police municipale : les maires refusent de mettre la main à la poche

L’Association des maires de France (AMF) a émis le 31 mars à l’unanimité un avis défavorable à l’augmentation de l’indemnité spéciale de fonction (ISF) pour les policiers municipaux. Les syndicats présentent de longue date cette mesure comme la priorité de leurs revendications- au-delà même du débat engagé sur leurs moyens de protection dans le contexte terroriste actuel. Cette décision de l’AMF, qui prend le contre-pied des travaux engagés en 2012 et 2013, est motivée par un contexte budgétaire très difficile pour les collectivités territoriales. Le ministre de l’Intérieur avait pourtant donné son accord, lors de la dernière commission consultative des polices municipales (CCPM).

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.