En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

[ÉDITORIAL] Attentat de Nice

Stupeur et polémiques

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Hommage aux victimes de l'attentat de Nice en présence notamment de Manuel Valls. Hommage aux victimes de l'attentat de Nice en présence notamment de Manuel Valls. © MAX PPP - Franz Chavaroche

Les 14 et 26 juillet 2016, la France, à nouveau, a été sauvagement et lâchement frappée par une attaque terroriste. La stupeur, la colère, puis les polémiques… Un schéma désormais tragiquement « classique ». Mais, à Nice surtout, la « séquence » polémique est bien plus intense.

 

La France, à nouveau, a été sauvagement et lâchement frappée. La stupeur, la colère, puis les polémiques… C’est le schéma tragiquement « classique » suivi après chaque attaque. Mais après l’odieux attentat de Nice, la « séquence » polémique est bien plus intense. L’élection présidentielle y est pour beaucoup dans les surenchères et les postures, déclenchées cette fois seulement quelques heures après le choc. A chacun de nous de juger de leur bien-fondé, du ton et du tempo ainsi choisi par « nos politiques ».

Confusion

La polémique se nourrit aussi de la confusion entretenue depuis des années sur l’action des collectivités dans le champ de la sécurité. Car, si le combat contre la criminalité et le terrorisme constitue une mission régalienne, le rôle et les moyens dévolus aux maires interrogent plus que jamais. La controverse qui a opposé ces derniers jours l’ex-maire de Nice, chantre d’une police municipale musclée, et le gouvernement, en est l’illustration. En période d’exception, qui fait quoi pour prévenir le pire ? Et avec quels outils ? L’alignement des polices municipales sur les compétences et l’armement de la police nationale – que la droite appelle de ses vœux avec vigueur, contre une gauche soucieuse de préserver le modèle de proximité de cette force locale – pose question à beaucoup. Y compris aux professionnels. Mais face à ces attaques à répétition, il n’est plus possible de faire l’économie de cette réflexion de fond : quel rôle pour le maire au côté de l’Etat ? Et quelle doctrine d’emploi pour les policiers municipaux ?

Décisions

En période d’état d’urgence (sous lequel la France vivra donc près d’une année !), surgissent d’autres questions difficiles : devant une menace avérée, est-il plus courageux de maintenir des manifestations, culturelles ou sportives, au nom de la défense de nos valeurs et de notre mode de vie, ou bien d’assumer cet état d’urgence et de les restreindre, voire de les annuler ?

Des décisions véritablement politiques, impopulaires ou dangereuses, selon les points de vue.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Etat et collectivités localesPolice municipaleSécurité publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.