Voirie

Qui est responsable en cas d’inondation d’une route départementale qui traverse une agglomération ?

Par • Club : Club Techni.Cités

Conformément à l’article L. 131-1 du code de la voirie routière, les routes départementales font partie du domaine public routier départemental. De jurisprudence constante, un pont est un élément constitutif de la voie publique dont il relie les parties séparées de façon à assurer la continuité du passage (CE, 26 septembre 2001, n°  219338). Il y a dès lors lieu de considérer qu’un pont est un élément du domaine public routier départemental lorsqu’il relie deux parties séparées d’une voie départementale, pour lequel le conseil départemental est tenu de prendre toute les mesures nécessaires propres à assurer la sécurité à l’égard des tiers. Les dispositions de l’article L. 131-2 du code de la voirie routière, prévoient que les dépenses relatives à la construction, à l’aménagement et à l’entretien des routes départementales et de leurs accessoires sont à la charge du département. L’article L. 131-3 de ce même code précise par ailleurs que le président du conseil départemental exerce sur la voirie départementale les attributions mentionnées à l’article L. 3221-4 du code général des collectivités territoriales.

En conséquence, il gère le domaine du département et exerce les pouvoirs de police afférents (CGCT), notamment en ce qui concerne la circulation sur ce domaine, sous réserve des attributions dévolues aux maires à l’intérieur des agglomérations en application des dispositions de l’article L. 2213-1 du CGCT, ainsi que du pouvoir de substitution du représentant de l’État dans le département prévu à l’article L. 3221-5 du même code. L’article L. 115-1 du code de la voirie routière prévoit par ailleurs qu’à l’intérieur des agglomérations, le maire assure la coordination des travaux affectant le sol des voies publiques et de leurs dépendances, sous réserve des pouvoirs dévolus au représentant de l’État sur les routes à grande circulation. Ainsi, en agglomération, le code de la voirie routière et le CGCT organisent une dualité de compétence s’agissant des routes départementales, les pouvoirs de police y afférents relevant de la compétence du maire et la responsabilité de leur gestion demeurant de la compétence du conseil départemental et de son président.

De ce fait, les travaux éventuels sur un pont situé en agglomération, qui supporte une route départementale franchissant un ruisseau, visant à relever son tablier afin de prévenir un risque d’inondation, relèveront d’une décision du président du conseil départemental, en concertation avec le maire de la commune concernée. La question de l’obligation éventuelle de procéder auxdits travaux ne peut être appréciée qu’au regard des circonstances locales. Dès lors qu’un pont constitue un ouvrage public, la responsabilité de la personne publique propriétaire est susceptible d’être engagée lorsqu’il existe un lien de causalité entre ce dernier et le dommage.

En l’espèce, l’éventuelle victime devra rapporter la preuve que le dysfonctionnement de l’ouvrage a eu pour effet d’aggraver les effets de la crue du ruisseau, en provoquant une inondation (CE, 31 décembre 2008, n°  297006). Il en résulte qu’en pareille situation, la responsabilité du conseil départemental pourra être recherchée, ainsi qu’éventuellement celle de la commune en cas de carence fautive par le maire de l’exercice du pouvoir de police qu’il tient de l’article L. 2212-2 du CGCT, notamment du 5° de l’article, qui prévoit la prévention des inondations.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Un contrat de subvention sous les feux d’une mise en concurrence

    Un contentieux sur l’organisation du carnaval de Nantes a été l’opportunité d’un débat sur la mise en concurrence des cocontractants des conventions de subvention. S’estimant lésée par la subvention attribuée par la cité des Ducs à une association afin ...

  • Travaux routiers : les solutions pour atteindre les objectifs de la loi TECV

    60 % des matériaux utilisés lors de travaux routiers devront être issus du réemploi ou du recyclage de déchets en 2020. Si les collectivités et les maîtres d’œuvre n’ont pas attendu cette échéance pour travailler sur la valorisation des matériaux en ...

  • Ces menaces qui pèsent sur l’entretien des routes

    Si le réseau routier est encore en bon état, la tendance est à la dégradation. Plusieurs rapports récents pointent la baisse des dépenses consacrées à la voirie par les collectivités : elles ont ainsi fléchi de 19 % entre les années 2013 et 2015. ...

  • Gemapi : les territoires sont-ils prêts ?

    L'AdCF vient de réaliser une enquête auprès de 1264 communautés et métropoles de France. Où en sont les territoires au regard des délais réglementaires, en matière de structuration de la gouvernance, de financement des missions et ouvrages ou sur le plan des ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X