Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Hébergement d’urgence : le Conseil d’État clarifie la répartition des compétences entre l’État et les départements

Publié le 19/07/2016 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu juridique, France

SDF_ville__img_dossier
Phovoir
Par cinq décisions du 13 juillet 2016, le Conseil d’État a clarifié la répartition des compétences entre l’État et les départements en matière d’hébergement d’urgence des personnes sans-abri. En affirmant le caractère « supplétif » de l’intervention du département au profit des familles sans-abri avec enfant, la Haute juridiction rappelle que c’est à l’État que revient l’obligation légale d’assurer l’hébergement d’urgence des personnes sans-abri en situation de détresse.

Saisi par plusieurs départements, le Conseil d’Etat a rendu, le 13 juillet 2016, cinq décisions en matière d’hébergement d’urgence. L’occasion pour la Haute juridiction administrative de clarifier la répartition des compétences entre l’Etat et les départements.

Ainsi, le Conseil d’État rappelle qu’en vertu du code de l’action sociale et des familles, « c’est l’État qui a la charge d’assurer à toute personne sans-abri et en situation de détresse médicale, psychique ou sociale un hébergement d’urgence ».

Par exception, le département, chargé d’une mission de protection de l’enfance, n’est susceptible d’intervenir qu’à deux titres :

  • à titre principal, les départements doivent rendre possible l’hébergement, y compris en urgence, des femmes enceintes et des mères isolées avec un enfant de moins de trois ans ;
  • ensuite, lorsqu’un mineur est placé auprès des services de l’aide sociale à l’enfance, les départements doivent assurer son hébergement.

Intervention départementale ...
Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Hébergement d’urgence : le Conseil d’État clarifie la répartition des compétences entre l’État et les départements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X