En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Santé au travail

Médecins de prévention et DRH doivent accorder leurs violons

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

sante-medecin-UNE © Rhoda Baer - National Cancer Institute / Public Domain

Allongement de la vie professionnelle, usure… les sujets mêlant enjeux de santé au travail et gestion des ressources humaines se sont multipliés. Les DRH et la médecine préventive doivent apprendre à mieux travailler ensemble.

Evidemment, la médecine du travail et la direction des ressources humaines ne sont pas les seules à jouer un rôle dans le traitement des questions de santé au travail. La qualité de leurs relations et la bonne articulation de leurs missions n’en sont pas moins indispensables à la réussite des politiques de prévention et de qualité de vie au travail. Or ces relations sont parfois distantes ou difficiles.

« Les DRH ont tendance à dire aux médecins : “Vous renvoyez des problèmes, pas de solutions. Vous devriez être plus constructifs”, et les médecins aux DRH : “Vous n’en faites pas assez pour faire évoluer les choses. Vous devriez être plus proactifs” », rapporte Rémi ­Cottet, chargé de mission à l’Aravis.

Chacun n’a pas nécessairement conscience des contraintes de l’autre. Une incompréhension liée au manque de relations au long cours, surtout lorsque le médecin est extérieur à la collectivité. « Les contacts sont alors restreints, provoqués par des situations dégradées, et dominées par la gestion dans l’urgence de cas individuels, notamment des situations d’inaptitude », constate Rémi ­Cottet.

« Les collectivités qui n’ont pas de médecin en interne me disent qu’elles ont des difficultés à avoir des avis adaptés à leur réalité », rapporte de son côté le docteur Pierre ­Atlan, directeur du bien-être au travail et responsable du service « santé-sécurité au travail et action sociale » de Nice et Nice Côte d’Azur (49 communes, 12 000 agents, 537 800 hab.).

Une contrainte avant tout

Même lorsque le médecin est internalisé, ses préconisations sont plus souvent vues comme une contrainte, un coût ou un risque de désorganisation pour les services que comme des recommandations constructives. « C’est là que l’ergonome joue un rôle important. Il peut analyser les pratiques et amener à se reposer la question de l’utilité de certaines tâches », signale Guy ­Decloquement, directeur des affaires financières, de la prévention et de la santé du centre de gestion du Nord (940 collectivités ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)